Je reviens du mus?e d'urbanisme de la ville de Shanghai. Hors mis une maquette tout ? fait impressionnante de ce que sera la ville dans 10 ou 15 ans, le mus?e propose un parcours tra?ant la vie de l'agglom?ration depuis son fondement (? l'origine, simple village de p?cheurs) jusque dans les r?alisations de grands projets futurs.

Les plans des prochaines infrastructures ? construire t?moignent de l'ambition ph?nom?nale ambiante. La finalit? affich?e reste toujours la m?me : drainer les capitaux, d?velopper les march?s.

Je reste assez admiratif face ? l'extension pr?vue de l'a?roport international de Pudong et du train ? suspension magn?tique le d?sservant (plusieurs pays europ?ens ont d?j? tent? de mettre en oeuvre cette technologie sans jamais pouvoir d'une part r?gler les soucis techniques que cela posait et d'autre part atteindre le seuil de rentabilit? n?cessaire ? l'exploitation commerciale). Et je demeure m?me bouche b?e face au projet de construction d'un port de commerce off shore (en eaux profondes) reli? ? la c?te par un pont. Tout ceci s'accompagne aussi d'un d?veloppement conjoint des r?seaux routiers, ferroviaires et de communication. L'essor du tourisme figure ?videmment sur la liste. Il ne semble pas y avoir un domaine dans lequel cette agglom?ration ne s'est pas fix? pour objectif d'occuper une des premi?res places mondiales.

La composante protection de l'environnement n'est pas oubli?e. L'?le de Chongming, situ?e dans l'estuaire du YangTze, restera verte et prot?g?e d'un b?tonnage intensif. L'?cosyst?me de l'estuaire du YangTze sera aussi sauvegard?. Pris dans la spirale des b?tisseurs, les chinois n'oublient pas non plus de classer leur patrimoine architectural (vieux quartier chinois et ?difices historiques datant du temps des concessions sont d'ores et d?j? ? l'abri des destructions inopportunes).

Finalement lorsque je vois ce qu'ils ont "encaiss?" en une dizaine d'ann?es et quand je sais qu'ils n'ont surtout pas l'intention de s'arr?ter l?, je ne peux que saluer la capacit? d'adaptation des chinois. Ils n'ont manifestement aucun doute sur la voie ? emprunter.

Ceci ?tant dit, je reste bien conscient de d?ambuler au milieu d'un laboratoire, une vitrine. Ailleurs doit se trouver une Chine ne pratiquant pas cette politique expansionniste et progressant de fait ? plus petits pas.

Pour en revenir au mus?e en lui-m?me : vous ?tes de passage ? Shanghai ? Ne vous y attardez pas. Tout peut s'observer dans la rue. Les longs s?jours, eux, peuvent y faire un tour ; l'approche didactique et structur?e du d?veloppement de la ville a tout de m?me un int?r?t.