Quelle soir?e mes enfants, quelle soir?e ! Une bien belle r?ception qui vient de nous ?tre offerte l?. Pour un digne repr?sentant des terres Rochelaises, Poitou-Charentes style, en des contr?es si lointaines, Jean-Pierre ne fut pas avare de gestes amicaux. Apr?s la poign?e de main du Premier Ministre vers le Citoyen est venue l'?treinte du P?re ? son Fils (j'exag?re ? peine). Ainsi l'homme trapu a frapp?. Quasiment un geste de rugbyman ! De la main droite, il vient vous empoigner l'arri?re de la t?te pour vous secouer, tout en vous r?pondant que c'est formidable ce que vous ?tes en train d'?voquer avec lui... Soit. Allez faut bien avouer que ?a fait plaisir ! Cela m'a fait un peu la m?me impression que lorsque Monseigneur Jean-Marie Lustiger m'avait tapot? le haut du cr?ne. ?a ne change rien, mais ?a fait plaisir.

Vient ensuite le tour d'un ancien ?l?ve de l'ESCP qui vient ? la rencontre de Raff. Succ?s assur?. J-P vous r?pondra ? tous les coups "Ah ! Mon camarade !" et vous aurez toute son attention. A ce stade l?, mieux vaut alors s'?carter car la cohue devient pressante.

Direction le buffet. Quantit? gargantuesque. Il a fallu de l'app?tit pour venir ? bout des brochettes de volaille mais la gourmandise, elle, ne manquait pas pour avaler les religieuses et ?clairs au chocolat. Je ne pensais jamais pouvoir manger ?a ici, du vrai bon chocolat, un r?el savoir-faire en p?tisserie : j'en avais r?v?, Raff l'a fait.

Apr?s un discours d?butant par "Mes chers compatriotes", portant sur la visite en Chine, le dynamisme des communaut?s fran?aises dans ce grand pays, la place que devra jouer la France dans les relations internationales chinoises, les r?formes int?rieures fran?aises, le r?f?rendum du 29 mai ; apr?s la Marseillaise ; apr?s le bain de foule ; il ?tait temps pour la joviale d?l?gation fran?aise de s'?clipser et de rentrer ? Paris. Laissant le soin aux convives de finir les restes, de nettoyer la vaiselle et de passer l'aspirateur avant de partir.

2 anecdotes marrantes en passant :
1? - Je me retrouve ? boire un Perrier au coude ? coude avec un homme ?g?, aux cheveux blancs, et qui a franchement l'air de s'ennuyer ? mourir. Arrive alors un autre homme qui s'adresse ? mon voisin direct en lui lan?ant "Bonsoir Monsieur l'Ambassadeur !" !!! Encore heureux que je n'?tais pas en train de d?guster un bretzel, sinon je me serai ?trangl?. L'Ambassadeur de la France en Chine, et bien ?a alors. Si j'avais su, je lui aurais dit que je venais ? P?kin le week end prochain, il m'aurait refil? quelques bons tuyaux.
2? - Deux hommes qui font le tour du salon en scandant : "Il reste 2 places dans l'avion de la d?l?gation d?collant dans 2 heures pour Paris... Si cela int?resse quelqu'un, c'est un aller simple pour Paris qui est offert." !!! Je ne pense pas que ce soit l'envie qui manquait pour un grand nombre de compatriotes, mais malheureusement en ayant un travail du lundi au vendredi, cela nous rend peu disponible pour rentrer ? Paris un samedi soir sur un coup de t?te.

Aux alentours de 21 heures, le salon "Grand Ballroom" commen?ait ? se vider. En d?boulant dehors parmi les immeubles du quartier d'affaires, Boum !, "fracture nette de l'oeil droit" en jetant un regard ? la Pearl Tower. Ah ces chinois, qu'ils savent bien faire les choses.

A propos de chinois, c'est toujours un choc lorsque l'on vient de passer une soir?e entre fran?ais sans avoir de contacts avec le monde ext?rieur. Le retour ? la r?alit? est toujours brutal quand on regagne la rue. G?n?ralement on se dit : "OK, rien a chang?. Ils sont encore l?... partout... autour de moi, m'encerclant." Et jusqu'ici, tout va bien. Tout comme JPR supporte sur cette photo un chinois qui est en train de lui dire "Bonne sant? ! Bonne sant? !" pour je ne sais quelle raison.


Merci la R?publique et Vive la France !