Fin juin, ?a sent bon les vacances, le temps ?tait venu de mettre le cap sur un territoire qui me semblait mythique : Hong Kong. J'ai pass? 3 jours sous les tropiques le week end dernier, royalement h?berg? et guid? par mon camarade de classe Olivier que je remercie encore pour son accueil irr?prochable.



Jeudi soir 23 juin :

J'attrapais l'avant derni?re liaison Shanghai-HK de la journ?e, assur?e par Dragonair. L'occasion pour moi de pr?ciser que j'ai d?couvert l? une tr?s bonne compagnie ; pas moins de 15 vols quotidiens entre ces 2 grandes villes, et un service ? bord au-dessus de la moyenne. Cette compagnie bas?e ? Hong Kong souhaite s?rement se forger une image aussi honorable que la seconde compagnie a?rienne bas?e ? HK : Cathay Pacific.

C'?tait donc jeudi soir et me voici d?barquant, ?merveill?, de l'Airport Express m'ayant achemin? en 23 minutes top chrono (comme ?crit sur le prospectus) de Chek Lap Kok International Airport ? la gare d'Hong Kong Central. Pour la premi?re fois depuis l'entr?e dans le terminal de l'a?roport de Shanghai, je ressentais de nouveau de l'air autre que conditionn?. La premi?re chose que je puisse dire est que cet air ?tait beaucoup plus humide, pas forc?ment plus chaud mais avec 95% d'humidit?, le ressenti n'est ?videmment pas le m?me. C'est la moiteur g?n?ralis?e.

Mon arriv?e ?tant relativement tardive (23h45), il n'y aura pas eu ce soir l? de premi?re grande vir?e nocturne destin?e ? d?couvrir ce poumon de la finance mondiale. Non, nous gagnions plut?t les mid-levels de Central truff?s de tours r?sidentielles de 30 ?tages construites ? flanc de montagne. C'est assez d?mentiel comme type d'urbanisation. Il y a peu de places, donc les constructions sont verticales et bien serr?es. Les rues sont ?troites et celles qui plongent vers le port sont vertigineuses tellement les pentes sont prononc?es.

Voici ma premi?re impression de Hong Kong la nuit. C'est beau et c'est dense. Mais moi j'aime la ville, j'aime les tours, j'aime le c?t? urbanisation sauvage tant que l'on peut en percevoir les fronti?res. Ce n'est pas du go?t de tout le monde, c'est vrai. On peut donc trouver un terrain d'entente sur la laideur consternante des n?ons habillant la tour situ?e ? droite sur la photo, un exemple typique du kitsch chinois.



Vendredi 24 juin :

Apr?s une nuit climatis?e, ouf, je me r?veille alors que des trombes d'eau s'abattent sur la ville derri?re la vitre. "Merde" me dis-je. Mon h?te m'avait pr?venu la veille, ? mon arriv?e, que je venais au tout d?but de la saison des pluies et que si ?a se trouve le temps ne serait pas terrible. Cette parole ne venait qu'appuyer les pr?visions ? 10 jours de "The Weather Channel" annon?ant des orages pour les 10 prochains jours donc. Alors j'ai commenc? ? douter. Mais peut importe, s'il fallait affronter la pluie et bien tant pis, j'irai la braver. Oui mais simplement l? il ne s'agissait pas d'une simple pluie comme on la conna?t. C'?tait une pluie gabarit tropicale qui a la facult? de vous transformer en serpilli?re en moins de 3 minutes. Qu'importe ! Je n'avais pas parcouru tant de kilom?tres pour me contenter d'observer le paysage derri?re un double vitrage. Je profitais donc d'une courte ?claircie de milieu de matin?e pour me pr?cipiter dehors ? la recherche d'une banque et d'un parapluie.

La premi?re heure fut difficile, la pluie freinait ma progression au travers des rues o? de v?ritables ruisseaux s'?taient form?s. Pour preuve cette photo... il semble bien que tout les locaux aient plut?t bien anticip? le coup n'est-ce pas ?
1er objectif : la banque. Ce n'est pas ce qui manque ?videmment. Citigroup, HSBC, Standard Chartered, Bank of China, JPMorgan, Citigroup, Bank of America, etc, etc. L? n'est pas le probl?me.
2?me objectif : le parapluie. L'enseigne "7 Eleven" me sauva. D'une part, je retrouvais avec joie cet agr?able r?seau d'?piceries, connu aux Am?riques, ouvert 24h/24, vendant tout ce dont le citoyen a besoin dans la minute. En l'occurrence, j'avais besoin d'un parapluie dans la minute : mieux qu'Hassan Cehef, 7 Eleven m'en proposait des petits et des grands, dans au moins 4 coloris diff?rents. 5 fois plus cher qu'en Chine, certes. Mais la Chine, ?a d?forme la conscience. On peut marchander le parapluie ? 1 euro dans les rues de Shanghai, ici ? HK, il est ? 5. La qualit? n'est en revanche pas la m?me (c'est pourri en Chine et c'est comme en Occident ? HK).

Et l? vous me croirez ou pas, mais d?s lors que j'avais mon parapluie en main... il s'est arr?t? de pleuvoir et le beau temps s'est maintenu jusqu'? ce que je reprenne le chemin de l'a?roport le dimanche soir. Si c'est pas compl?tement dingue ?a. Voil? qui me permet d'?jecter la question m?t?orologique une bonne fois pour toute. Apr?s avoir d?jeun? avec le gars Olivier, descendu de sa tour d'affaires pour la pause sandwich r?glementaire, j'allais rattraper mon retard en actualit? musicale chez HMV, une grande enseigne anglaise para?t-il que je d?couvrais. HMV pour His Master's Voice, la Voix de Son Ma?tre, le logo ?tant un petit chien assis ? c?t? d'un vieux tourne-disques. Les CDs sont ? 10 euros l'unit? ? HK, environ 100 HK$.

Oui, depuis le d?but, vous m'entendez parler d'enseignes anglaises et am?ricaines, voil? maintenant que vous d?couvrez que la monnaie est le Hong Kong Dollar, la ville est faite de gratte-ciels, les voitures roulent ? gauche... mais qu'est ce qu'Hong Kong a de chinois au juste ? Figurez-vous que je me le demande encore. HK n'est pas la Chine. R?trocession il y a eu, le 1er Juillet 1997, mais la fronti?re est rest?e ferm?e. Les r?sidents d'HK poss?dent une carte d'identit? de Hong Kong. L'?le de Hong Kong et les territoires qui en d?pendent sont plac?s sous l'administration d'un gouverneur. Ils ont leur propre monnaie. Ils sont quasiment tous m?tisses ou occidentaux expatri?s et parlent couramment anglais. En dehors des taxis et des bus, ne circulent en ville que des BM, des Benz, des Jaguar et des Porsche. Voil? pour les traits de caract?res principaux, alors quel est le point commun avec la Chine ? Myst?re. HK m'a donn? l'impression d'?tre rest?e ? la page anglaise sinon internationale, sans pour autant d?fier la m?re patrie et l'autorit? de P?kin. Parfois l'Autorit? Centrale pique au vif le gouverneur d'HK en cassant les jugements rendus ou les d?crets adopt?s pris par ce dernier, mais le Parti doit bien avoir conscience que ce territoire est un bon gisement de prosp?rit? et exerce un formidable pouvoir d'attraction sur les ?trangers. L'?le a un statut de place boursi?re internationale, o? les capitaux ?trangers sont repr?sent?s en nombre, ce qui n'est pas encore le cas de la place de Shanghai. J'ai entendu dire qu'? l'avenir, Shanghai devrait d?tr?ner Hong Kong sur le plan ?conomique, mais l'h?ritage culturel de cette derni?re semble encore ?norm?ment jouer en sa faveur.

En sortant de HMV, je d?cidais de me rendre au port pour prendre un ferry m'emmenant ? Kowloon. C'est-?-dire ? peu pr?s en face de l'?le de Hong Kong, ceci me permettrait d'observer la skyline d'un peu plus loin, pour enfin pouvoir la voir comme dans les magazines. 10 minutes de travers?e et me voil? arriv?, la skyline d'Hong Kong a subi un bouleversement depuis la construction de l'IFC2 : l'International Finance Center (2 car la tour num?ro 1 existait avant et lui ressemble comme 2 gouttes d'eau ? la diff?rence pr?t qu'elle doit au moins faire 200 m?tres de moins, en hauteur). Cette tour est donc pr?vue pour accueillir toutes les banques n'ayant pas d?j? leur propres tours.

En remontant Nathan Road ? Kowloon, on se trouve cern? par les grands centres commerciaux et tous les petits magasins d'?lectronique au niveau de la rue sont tenus par des Indiens. Tout le long de cette rue, les immenses panneaux publicitaires masquent la perspective. Je me suis arr?t? au niveau de ce qui doit s'appeler Kowloon Park. J'en ai fait le tour, j'y ai vu des jardins tropicaux, des flamands roses et une grande piscine municipale. Puis je reprenais le m?tro vers Central. De retour dans le quartier des affaires, je continuais de d?ambuler entre les tours dont j'ai appris ? reconna?tre la silhouette en jouant ? Sim City. Je rentrais ensuite me reposer un peu avant d'attaquer la soir?e.

To be continued...