Une grosse pluie, handicapante pour le touriste, est tomb?e toute la journ?e suivante. Je fus donc contraint de me tourner vers les activit?s int?rieures. En quittant Ginza le matin, je faisais une longue halte ? l'Apple Store pour surfer et tester les nouveaut?s. Puis ? quelques m?tres de l?, je parcourais tous les ?tages "Show Room" du Sony Building dont la fa?ade est une sorte de grande mosa?que color?e de haut en bas. Six ?tages de produits en d?monstration : toutes la gamme d'ordinateurs, tous les lecteurs CD, cha?nes Hifi, lecteurs Minidisc et MP3, les cam?ras num?riques allant du mod?le premier prix grand public au mod?le HD professionnel, les tables de montage, les casques audio, les appareils photos num?riques, toute la gamme des ?crans de t?l? Bravia, les Playstation, les PSP... tous les produits Sony sont l? pr?sent?s et ? disposition des visiteurs-testeurs ! On peut s'asseoir dans les canap?s face ? chaque ?cran plat pour appr?cier l'image et l'installation sonore, on peut prendre des photos, on peut filmer, on peut monter sur les ordinateurs, on peut jouer ? GranTurismo 4 assis dans un si?ge baquet, volant entre les mains, p?dales au bout des pieds, le tout sur un ?cran plat d'un bon m?tre de diagonale juste devant soi. On peut aussi tester les nouveaut?s sur la PSP. Et cerise sur le g?teau, on pouvait jouer avec le chien A?bo. Tout ceci est ma foi excellent !


L'Apple Store et le Sony Building


Je prenais ensuite le m?tro pour Shinjuku, autre grand quartier anim?, au nord de Shibuya. Ce quartier est s?par? en une partie Ouest : pleine de grand immeubles de bureaux et c'est aussi l? o? se trouve le Park Hyatt port? sur grand ?cran dans "Lost in Translation" ; une partie Sud-Est : tr?s commer?ante gr?ce aux grands shopping mall install?s l? ; et une partie Nord-Est r?put?e pour ?tre le "Marais" de Tokyo, ses rues sont anim?es par les bars et les restaurants. Mais il pleuvait encore et toujours, au point d'avoir le pantalon imbib? d'eau jusqu'au genoux si on se risquait ? sortir ? l'air libre. Voyez sur la photo suivante, au fond de la rue, le haut de l'immeuble se perd dans la brume.



J'ai tout de m?me trouv? abri au mus?e d'art Sompo au 42?me ?tage de la tour du m?me nom dans le quartier des immeubles de bureau. Le nom complet du mus?e est : Seiji Togo Memorial Sompo Japan Museum Of Art. L'artiste japonais Seiji Togo avait constitu? une petite collection d'oeuvres en plus de s'adonner lui-m?me ? la peinture. A sa mort, il f?t don de sa collection et de ses oeuvres ? la Yasuda Insurance Company, avec qui il avait la volont? commune de puis un bout de temps de monter une vraie fondation qui pourrait perdurer. La Yasuda Kasai Fine Art Foundation ouvrit ce mus?e en 1976, 2 ans avant la mort de Togo. Aujourd'hui le mus?e a chang? de nom car la compagnie d'assurance dont il d?pend a aussi chang? d'identit?. Dans ce mus?e, on y admire des toiles de Seiji Togo (pas d?sagr?able), mais aussi des oeuvres de Ryusei Kishida, Kayo Yamaguchi, Togyu Okumura, Ikuma Arishima, Kenzo Okada (?a me fait marrer de citer un tas de noms japonais), Grandma Moses (j'aime pas du tout) et beaucoup plus proche de ce que nous connaissons : Pierre-Auguste Renoir ("Baigneuse" et "Jeune fille au chapeau"), Paul C?zanne ("Pommes et serviette"), Paul Gauguin ("L'All?e des Alyscamps"), Vincent Van Gogh ("Sunflowers" mais pas le plus beau).


L'immeuble o? se trouve le mus?e au 42?me ?tage (le blanc avec une courbe).


Pendant cette journ?e bien pluvieuse, j'ai beaucoup d?ambul? dans la "ville souterraine". J'ai pu me rendre compte qu'il y a du monde absolument en permanence. C'est un balais permanent de gens qui marchent dans toutes les directions en s'?vitant, sans jamais aucun contact, c'est beau de voir ?a. Car pour celui qui arrive de Chine, il sera davantage habitu? ? voir les gens se marchant dessus, se bousculant sans cesse sans s'excuser, essayant en permanence de gruger les files d'attente, etc. Ici au Japon que nenni, l'ordre, l'organisation et le respect des autres fait partie des g?nes communs ? tout individu ! C'est fascinant de d?bouler sur un quai de gare et de voir les gens en file indienne dans une file d'attente imaginaire, car le train n'est pas encore arriv?, mat?rialis?e au sol par 2 traits de couleur. Cela semble ?tre le paradis des psycho-rigides, des maniacs et des perfectionnistes. En revanche, le carcan impos? est si rigide que celui qui se sent mal ? l'aise avec la norme doit beaucoup souffrir. En contrepartie, si on accepte cette vie carr?e et organis?e, on doit ?tre ? peu pr?s assurer de b?n?ficier de tout le confort disponible, de pouvoir donner aux enfants une bonne ?ducation, etc. Forc?ment, de fortes contraintes doivent engendrer des rejets d'une violence proportionnelle ? l'intensit? de ces contraintes. Puisque la journ?e est g?ch?e, j'en profite pour vous exposer les quelques trouvailles typiquement japonaises que j'ai pu voir.


Interdiction de fumer dans la rue !


Parking ? v?los ? ?tages pour gagner le moindre m?tre carr?.


Plaque tournante simplifiant les manoeuvres des grosses voitures ? l'entr?e des parking.


La canette de Coca avec goulot, impossible de se couper les l?vres.


Les milliers de distributeurs (pour manger, pour boire, pour fumer) partout dans les villes.


La lavabo tout-en-un. En haut ? gauche, distributeur automatique de mousse savonneuse ; en haut ? droite, l'eau bien s?r ; et lorsque vos mains sont propres et rinc?es, approchez les mains vers le bas du lavabo sur la photo et hop ! souffle d'air chaud pour le s?chage.


L'empilement des voies ferr?es, encore un gain de place.


Derni?res impressions de la journ?e : un petit parc alors que je me promenais dans le quartier de Roppongi Hills. Et puis le m?tro, encore, avant de passer devant l'immeuble du grand magasin Wako et sa fameuse pendule.




Enfin, voici en vid?o le flux des gens dans les couloirs du m?tro (station Shinjuku) en fin d'apr?s-midi.





Bonus :