Au Japon, deux choses, qui ne se trouvent ? ma connaissance pas ailleurs, sont marquantes et font partie du quotidien des millions d'habitants de l'archipel. La premi?re de ces choses sont les toilettes ? l'occidentale des japonais. Un v?ritable bijou de confort et de modernisme, optimis? comme on sait si bien le faire au pays du Soleil Levant. Le second fait marquant sont les constructions antisismiques.

What could be so special about WC ?

Les essayer, ce sont les adopter. Tout d'abord, prenons le temps de jeter un oeil au tableau de bord, avant de passer en revue la feuille d'instructions.



Impressionnant n'est-ce pas ? Pas de panique, ?a va tr?s bien se passer. D?taillons le tableau de bord, le gros bouton gris ? l'extr?mit? gauche du "pee and pooh control panel" sert ? r?gler l'intensit? du jet de rin?age de notre royal post?rieur. Les trois boutons suivants sont assez simples d'utilisation. Nous avons une sorte d'arr?t d'urgence (STOP bouton carr?), la fonction Douche et la fonction Bidet (ce sont 2 petites buses r?tractables visibles sur la photo ci-dessous). La diff?rence entre ces deux fonctions l? tient, je crois, dans la largeur de diffusion du jet. Pour la douche, la zone arros?e est assez pr?cise, le jet est directif. En mode bidet, on obtient un arrosage plus diffus. Enfin, c'est ce que j'ai cru ressentir. lol. Notez ?galement que l'eau diffus?e en mode douche ou en mode bidet est chaude ! C'est, certes, la moindre des choses lorsqu'on atteint un tel niveau de sophistication.

Poursuivons. Le dernier bouton, sur la droite, est le comble du confort pour l'homme moderne. Il est aussi possible de s?lectionner la temp?rature de pr?-chauffage de la lunette. Oui Madame, oui Monsieur, vous avez bien entendu, la lunette des toilettes est chaude en toutes saisons. J'?tais parti dans l'id?e que le r?glage "Low" ?tait bien suffisant mais finalement je recommanderai le r?glage "High" qui ? mon sens d?cuple le plaisir d'aller ? la selle. Ce serait pour ainsi dire aussi agr?able que de prendre un bon bain chaud. Passons. La fiche d'instructions, quant ? elle, nous est compl?tement inutile tant qu'elle persistera ? ?tre r?dig?e en japonais. Inutile ou presque puisqu'on y apprend tout de m?me qu'au moment de la douche, un d?odorisant est ?galement diffus?. La cerise sur le g?teau, ai-je envie de dire.

Quid de la s?curit? sur un tel engin ? La question est bien l?gitime. Qu'est ce qui me garantit que je ne vais pas ?tre sauvagement attaqu?, alors que je m'appr?te ? entrer en position de faiblesse, par un appareil si intelligent ? Mais le capteur magique vous r?pondrai-je ! Voyez plut?t la photo suivante, et notez le capteur en bas du couvercle (le rectangle noir) qui ne permet l'activation de toutes les options cit?es pr?c?demment que lorsqu'un bas de dos se pr?sente face ? lui. Ainsi, il n'est pas possible de se faire arroser autrement que ce qui a ?t? pr?vu dans le cahier des charges.



Un mot sur la chasse d'eau, le m?canisme d'activation de la chasse d'eau n'est pas in?dit ? l'inverse de la mani?re dont se vide la cuvette. L'eau n'arrive pas d'en haut pour ruisseler jusque dans le fond ; elle est "mise en forme" et expuls?e par un "curve" dans le fond de la cuvette, ce qui a pour effet de provoquer la formation d'un tourbillon juste avant le siphonnage complet du syst?me par je-ne-sais-quelle type de clapet qui s'ouvre dans la tuyauterie en aval. C'est rudement bien fichu.

Suis-je capable d'aller encore plus loin ? Un peu mon neveu. Ci-dessous, une vid?o tr?s courte exposant le fonctionnement de la buse.



Pour les amateurs, le b?tisier de cette s?quence se trouve ici.

Derni?re chose, promis, sur ces toilettes de l'an 2000, la fermeture du capot, en vid?o ci-dessous, r?v?lant encore une fois la noblesse et le degr? de sophistication de l'appareil. Je ne trouve qu'un mot pour d?crire cela : majestueux.




Je ne serai pas ?tonn? d'apprendre que les gars de l'Agence Spatiale Japonaise soient pour quelque chose dans une telle invention.

Au moins autant que dans le concept suivant, puisqu'il s'agit des constructions antisismiques. J'ai crois? sur ma route quelques gros chantiers de tours en pleine ville, et j'ai r?alis? ces quelques photos.



Vous l'aurez remarqu? aussi bien que moi, les tours sont enti?rement construites en poutres m?talliques, ce qui a pour effet de les rendre "souples" ; et les fondations sont vraisemblablement amortissantes, ce qui permet de mieux dissiper l'?nergie de mouvements oscillatoires dans le sol. J'ai m?me appris qu'on cerclait les immeubles, de la m?me mani?re qu'on cercle un f?t en bois au moyen d'un anneau m?tallique, pour s'assurer que tout restera solidaire en cas de secousse sismique importante. Et pour des b?timents qui se touchent, il est courant d'intercaler des plaques de caoutchouc entre les deux ?difices pour ?viter qu'ils ne s'entrechoquent trop violemment. Pour comparer avec d'autres tours que j'ai vu se construire ? Shanghai, je peux dire qu'elles sont davantage faites de b?ton que de poutres m?talliques. Le nouveau gratte-ciel en construction ? Pudong, par exemple, poss?de un noyau en b?ton arm? (qui accueillera les cages d'ascenseurs et d'escaliers certainement) autour duquel se dresse un squelette m?tallique.

Nous pourrions aussi parler des "tranch?es techniques" au chapitre construction antisismiques. Encore qu'elles peuvent aussi ?tre tr?s utiles partout o? la Terre ne tremble pas. Il s'agit en fait des r?seaux de canalisations auxquels on peut acc?der par des trappes viss?es sur la chauss?e. Plus besoin de pelleteuses pour acc?der aux r?seaux de gaz, d'?lectricit? ou d'eau, il suffit d'une cl? pour d?visser les panneaux en surface et le tour est jou?. C'est diablement intelligent. Ajoutez ? cela les dizaines de galeries souterraines tentaculaires (galeries commer?antes ou m?tro) et nous pouvons en retirer l'id?e que Tokyo est un gruy?re ?lastique.