Hier soir j'ai d?n? ? c?t? d'un franco-chinois, qui fut longtemps responsable des ventes de divers comptes ?trangers sur le march? chinois. Le genre de gars qui se trouve au coeur du r?seau chinois et qui a moyen de bien vous faire rire en vous racontant comment il est parvenu ? signer tel ou tel contrat avec les d?cideurs locaux.

Il m'a r?p?t? qu'? partir du moment o? un chinois t'invite ? manger, ?a y est, tu es son ami. Et avec les amis, on fait du business bien s?r, sinon ? quoi peuvent-ils bien servir ces amis ? D'autre part, pour le businessman local, il n'y pas de vie priv?e ou de vie professionnelle, le tout se confond. Les mecs bossent tout le temps para?t-il. Le mec me disait que ses contacts d'affaires chinois l'appellent n'importe quand pour causer affaires : ? 23h30 le vendredi soir ou le dimanche matin ? 8 heures, ?a ne doit pas poser probl?me. Il n'y a pas d'heure pour se demander comment on va pouvoir nourrir sa famille et d?velopper sa sph?re d'influence.

En g?n?ral, pour remporter une affaire classique, il faut inviter ? manger le d?cideur et ses 3 ou 4 proches collaborateurs. Pr?voir de claquer environ 3000 ? 4000 yuans pour un repas ? 4 ou 5 personnes, et le contrat est ? vous ! Vous aurez montr? ? vos nouveaux amis que vous les estimez en d?boursant une somme inhabituelle pour un repas.

Les plus beaux coups de mon interlocuteur : un repas ? 16 personnes au sommet de la Jin Mao Tower ? Shanghai pour lequel il avait l?ch? 10 000 yuans (1000 euros). Et celui qui me fait le plus rire, c'est lorsqu'il a accept? de se porter garant pour que la ni?ce du mec avec qui il ?tait dans un round de n?gociation finale obtienne un passeport ! La ni?ce voulait aller visiter la France, mais elle n'avait pas de passeport et donc aucune chance de d?crocher un visa. Heureusement "Salesman" ?tait l? ! Il a donn? des photocopies de son passeport, de sa carte d'identit? fran?aise, il a r?dig? une lettre d'invitation ? la ni?ce sous le nom de la bo?te pour laquelle il travaillait... avec tous ces documents, la ni?ce a finalement obtenu son passeport de la part des autorit?s chinoises. Puis son visa par le consulat fran?ais et elle a pu passer ses vacances en France. Sit?t le visa de la ni?ce obtenu, bien s?r, l'oncle rappelait mon interlocuteur vendeur et lui posait une seule question : "Pour combien dois-je t'acheter afin que tu remplisses tes objectifs annuels ?"... Bon on peut y voir de la magouille mais l? en l'occurence, c'est tout de m?me une belle histoire d'entraide entre les hommes ! C'est beau la Chine.

En 2005, le montant des sommes d'argent circulant au titre de la corruption ?tait ?valu? ? 15% du Produit National Brut chinois.