Une bo?te sino-japonaise nous a ouvert ses portes. Situ?e dans une zone franche, toute sa production est destin?e ? l'export. Les douanes contr?lent les limites de cette zone et s'assurent que rien ne sort autrement que par containers scell?s ? destination du port. Cette entreprise fabrique et assemble des t?tes de lecture de lecteurs CD et DVD, principalement pour Panasonic. La touche japonaise ?tait visible d?s l'entr?e : on nous a demand? de mettre des petits plastiques de protection autour de nos chaussures afin de ne pas salir les couloirs. Dans la salle de r?union aussi, la japanese touch se faisait bien sentir. Salle ultra-?quip?e : une vingtaine de si?ges autour d'une table en "U", un ?cran plat d'ordinateur (renvoyant l'image projet?e par le r?troprojecteur ? l'avant de la salle) et un microphone par table de deux personnes, un pupitre avec ordinateur portable et micro, sonorisation Bose, deux routeurs pour partager la connexion Internet. J'avais encore rarement vu ?a. Le Windows install? sur l'ordinateur principal ?tait m?me en japonais.

Le tour des ateliers nous fit d?couvrir des centaines de m?tres carr?s peupl?s d'employ?s tous habill?s d'une tenue blanche. Ils portaient aussi une casquette sous laquelle ?taient ramass?s les cheveux de chacun et un masque de chirurgien. Sans aller jusqu'au contr?le de l'atmosph?re comme dans une v?ritable salle blanche, les lignes de production ?taient tr?s propres. A la japonaise, une place pour chaque chose et chaque chose ? sa place. De plus, ces lignes d'assemblage ?taient dot?es d'un mat?riel top niveau : ordinateurs, oscilloscopes, multim?tres en tous genres, appareils de contr?le Qualit?, etc. C'?tait donc en quelque sorte le show-room de cette entreprise qui compte aussi parmi ses activit?s l'injection plastique, l'usinage num?rique et traditionnel, la forge. Nous avons visit? diff?rents ateliers d?di?s ? chacun de ses domaines. Au rayon usinage, le parc machine ?tait cons?quent. En injection plastique, j'ai pu constater que eux ont d?j? automatis? certaines ?tapes de la production. Plut?t que d'avoir un bonhomme qui ouvre et ferme la porte de la presse ? injecter entre deux cycles pour retirer la pi?ce du moule, c'est un bras robotis? qui vient chercher la pi?ce par le dessus et qui la d?pose dans un sac ? c?t? de la machine. Les japonais pensent s?rement qu'un ouvrier pay? 0,92 dollars de l'heure, c'est d?j? trop cher !

En marge de cela, nous avons ?t? invit?s ? un repas o? les plats servis ?taient nettement plus hardcore que ceux servis hier. Vraiment, je n'avais pas besoin de ?a. Enfin bon... on ne peut pas gagner ? tous les coups.