Antoine Online

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 28 août 2007

13 lunes

Ce week-end, la m?t?o a encore partiellement menti en ce sens que le beau temps annonc? est arriv? bien plus tardivement que pr?vu dimanche. Ce matin, j?attendais un bus lorsqu?une ancienne arrive ? ma hauteur d?un pas d?cid??:

L?Ancienne - "Excusez-moi, le bus est-il d?j? pass???
Moi - Non non, je l?attends aussi.
A - Ah ben tiens, je crois qu?il a souvent du retard, et puis les horaires mis en place cet ?t? ne sont pas bien accommodants.
M - En effet, ils ne m?arrangent en rien non plus.
A - Ben oui parce que tenez, moi par exemple qui habite la rue Winston Churchill, ce bus, s?il n??tait pas en retard, je ne pourrai pas le prendre parce qu?en th?orie l?autre bus qui vient de me d?poser au coin de la rue arrive ? la station o? je descends apr?s celui que nous attendons. Remarquez que dans l?ann?e aussi j?ai 20 minutes d?attente entre mes 2 bus alors quoiqu?il en soit, j?attends.
M - Oui je vois. Savez-vous quand est-ce que les fr?quences de passage vont redevenir normales??
A - Oh bah je suppose au 1er septembre.
M - Le 1er septembre hein? c?est-?-dire samedi.
A - Ah oui tiens, ils l?ont surement fait expr?s car samedi c?est jour de march?, alors ils auront s?rement d?cid? de revenir aux fr?quences habituelles pour que les gens aillent au march?.
M - ? S?rement. Remarquez les gens sont d?j? beaucoup rentr?s.
A - Oh oui vous avez remarqu? aussi. La semaine derni?re, c??tait encore tr?s calme et l? ?a y est, ils reviennent. Je crois que les vacanciers n?ont pas ?t? heureux cette ann?e. Tenez mon fils par exemple, sa femme devait se faire op?rer du pied, alors il n?avait pas pr?vu de partir. Et puis au dernier moment, le docteur a repouss? l?op?ration alors mon fils a cherch? ? partir. Il a trouv? un mobile home au dernier moment dans la Creuse.
M - Ah oui dans la Creuse???
A - Oui, et puis figurez vous que les commerces les plus proches et les autres distractions ?taient ? plus de 20 kilom?tres. Alors la premi?re semaine, ?a allait, ils ont eu beau. Mais quand ils ont vu que la deuxi?me semaine serait m?diocre, ils ont d?cid? de rentrer hein.
M - Ah bah oui bien s?r il a beaucoup plu.
A - Oui bah c?est une ann?e ? 13 lunes hein alors c?est normal. Toutes ces catastrophes qui arrivent, c?est ? cause des 13 lunes. Il y a eu 2 lunes en juin. D?habitude c?est au mois de d?cembre qu?il y a 2 lunes. Vous ne pensez pas??
M - Oh si vous le d?tes, 2 lunes en juin, c?est probable.
A - Ben oui parce que je ne sais pas si ?a explique tout mais ?a a quand m?me s?rement un peu d?influence hein. C'est peut-?tre pour ?a qu'on dit que le 13 porte malheur... ou bonheur remarquez, c'est selon."

13 lunes dont 2 en juin. Voil? le fin mot de l?histoire expliquant la m?t?orologie estivale chaotique. J?adore ce genre de discussion.

jeudi 23 août 2007

Apocalypse please

Ma deuxi?me partie de semaine du 15 ao?t se passait dans les Landes. Je fus r?cup?r? ? Bordeaux par Adrien, notre point de chute se situait sur les rives du lac de Sanguinet. Au programme, des barbecues et du bateau. A noter ?galement la pr?sence d'Eug?ne?! dont les premi?res dents de lait poussent. Pour un b?b? qui ne pleure pas, je l'ai trouv? quand m?me un peu chafouin sur les deux derni?res journ?es. Normal comme dirait Antoine?: ??lorsque t'as des parents qui te balancent dans les barbel?s rouill?s, tu trouves plein de raisons de pleurer??. Je reviendrai sur cette histoire.


Concernant les barbecues, le temps mitig? nous fit craindre ? plus d'une reprise la grosse averse synonyme de repli en int?rieur. Mais finalement nous e?mes de la chance et bien que les temp?ratures ne fussent clairement pas dans les normales saisonni?res, nous p?mes nous installer sur la terrasse chaque jour. T'as vu cette derni?re phrase avec cette conjugaison de folie?? lol.

Pour ce qui est du bateau, nous en f?mes beaucoup. D?s notre premi?re sortie, nous avons identifi? quelques gisements d'am?lioration potentiels?! Cela a commenc? par le remplacement de la plaque de bois servant de support au moteur... Durant cette op?ration, Adrien laissa ?chapper sa cl? de 14 dans les eaux du port. Courageux le bonhomme, il plongea illico la r?cup?rer !

Je vous vois d'ici penser que l'eau du port est absolument d?gueulasse. Et ben ouais, c'est clair, c'est immonde ! Apr?s avoir remplac? le support du moteur, on l'essaya rapidos pour voir s'il tournait bien. A vous de juger...


A noter ?galement que j'eus l'honneur de me charger de l'entr?e au moteur dans le port le premier jour et que j'ai manqu? de peu de d?foncer le bateau voisin de notre emplacement. En fait si, je l'ai d?fonc? mais heureusement il n'y eut aucun d?g?t (ou presque).


Pendant trois jours, Adrien travailla donc ? plein temps ? am?liorer les performances du boat.

Chantier num?ro 1?: le gouvernail.
Tr?s lourd et impr?cis en d?but de s?jour. Il fut transform? en safran de comp?tition en 24 heures. Un coup de scie sauteuse pour l'arrondir et l'all?ger. Remplacement des ?crous pour ?liminer le jeu qui existait dans la barre. Renforcement de sa base par des vis pour le rendre plus rigide. Un coup de r?sine, une nouvelle couche de peinture et le must?: ajout d'un stick, confectionn? ? l'aide d'un b?ton de ski, pour pouvoir man?uvrer en ayant les fesses assises au plus pr?s du bord de la coque du bateau. Ce safran est v?ritablement devenu un mod?le du genre. Incisif, l?ger, r?pondant au millim?tre ? la moindre sollicitation. Du tr?s bon boulot.


Chantier num?ro 2?: les amarrages de haubans.
Ils travaillaient dur et arrachaient la r?sine du pont. Confection de renforts en inox pour renforcer ces attaches et ?viter que la r?sine ne soit endommag?e.

Je me dois de vous raconter l'installation de ces renforts? Nous ?tions un midi amarr?s au bord d'une plage ? c?t? du grillage de d?limitation de la base militaire de Cazaux. L'eau, ? cet endroit, nous arrivait au niveau des genoux et nous ?tions ? l'abri du vent. Adrien et Antoine pensaient donc que le moment ?tait id?al pour proc?der ? l'installation de ces renforts en inox. L'op?ration consistait ? d?tacher les haubans quelques minutes, le temps qu'Adrien perce la coque et visse son renfort ??usin? maison?? par-dessus l'attache du hauban. Je fus en charge de tenir fermement les haubans pendant l'op?ration afin d'?viter un d?m?tage. Toutes ces pr?cisions vous laissent d?j? entrevoir la suite de l'histoire.


Et oui? un moment d'?garement, un instant dans la lune, je songeais ? autre chose et oubliait l'objet de ma mission? je sentis une perte de tension dans le c?ble au bout de mes mains? ? peine le temps de lever les yeux et patatra. Je vis le m?t tomber, puis couch?, ? la baille. Adrien, sto?que, finit de visser sa plaque en inox, leva les yeux et dit?: ??Attends? je r?ve? o? c'est bien notre m?t que je viens de voir se casser la gueule dans la flotte????!!!??. Par je ne sais quel miracle (je suis finalement assez chanceux), rien ne fut cass?. Le m?t n'a pas pli? en deux, les barres de fl?che ont tenu le coup et le pont ne fut m?me pas endommag? car le m?t est tomb? sur le bastingage ? l'avant du bateau. Les plaisanciers autour de nous hallucin?rent autant que nous et rappliqu?rent gentiment pour nous pr?ter main forte. A cinq, nous avons pu remettre le tout en place. Ceci nous donna l'occasion de parfaire notre connaissance du pied de m?t. Rien ? am?liorer de ce c?t?-l?, le syst?me ?tait d?j? tr?s bien con?u?! lol.

Chantier num?ro 3?: le vieux moteur 9.9.
Il n'avait pas tourn? depuis plusieurs mois. Nous avons r?ussi ? le faire d?marrer. Mais le doux ronronnement ne dura pas longtemps. Il s'est mis ? flamber au bout de cinq minutes?! Odeur de plastique br?l? et fum?e. Nous nous sommes content?s de le ramener ? la maison, de l'installer dans une poubelle pleine d'eau et de le refaire tousser une derni?re fois avant de rompre la cordelette de d?marrage. Dommage.


Sinon on peut aussi signaler que nous avons manqu? de foutre le feu ? l'herbe s?che du jardin en essayant une fus?e de d?tresse p?rim?e. Elle marchait tr?s bien en fait. La lumi?re d?gag?e ?tait si intense qu'il ?tait impossible de la regarder en face.




Et enfin, je reviens sur l'histoire des barbel?s. Le jour o? nous tra?nions ? c?t? de la zone militaire, nous nous sommes arr?t?s ? c?t? des grillages marquant la d?but de la base dans l'eau. L'endroit semblait id?al pour qu'Eug?ne, qui adore l'eau, prenne un petit bain. Antoine le d?posait donc assis ? barboter dans vingt centim?tres d'eau. Eug?ne paraissait bien content et le manifestait comme ? son habitude en gigotant des bras et des jambes. Et d'un seul coup, paf, il se mit ? pleurer ? chaudes larmes. Il venait de se couper le pied sur un morceau de barbel? rouill? abandonn? l? par les militaires. Fichtre, le pauvre, la baignade virait au cauchemar?! J'esp?re qu'il ne restera pas traumatis? ? la suite de ce petit incident?!




mercredi 22 août 2007

Calliope, Euterpe et Uranie

Un samedi soir pr?c?dant de quelques jours le milieu du mois d?Ao?t, direction Gare de Lyon pour monter ? bord d?un TGV Duplex bound to Marseille. Arriv?e ? Saint Charles ? 23h30. Le simple fait de savoir le vieux port, Notre Dame de la Garde et le v?lodrome non loin de l? vaporisait dans l?atmosph?re un parfum de vacances. Car oui c'?taient les vacances depuis 24 heures d?j?. Toute cette journ?e du samedi dans les starting blocks ? Paris, j?attendais l?instant o? je respirerai l?air de la M?diterran?e en T-shirt ? la nuit tomb?e.


Pierre et Iris ?taient l? ? ma descente de train pour me r?cup?rer ? bord du Sc?nic de loc'. Dr?le de voiture toute ?lectronique, jusqu?au frein ? main?! Elle n'en poss?dait pas, impossible de serrer et desserrer manuellement. ?a se faisait tout seul, comme par enchantement. Nous avons pouss? l?exp?rimentation des limites de la cl? ?lectronique assez loin en allant jusqu?? balancer par la fen?tre la carte alors que nous roulions? r?sultat?: le moteur de la voiture ne s?arr?te pas pour autant. Fin de la parenth?se concernant le fonctionnement de la voiture.


Direction Marseille Marignane Provence (M2P pour les intimes) pour retrouver Gr?goire en provenance de Londres. Cette t?che accomplie, nous faisions route vers la demeure proven?ale de mes h?tes. Au pied des dentelles de Montmirail, entre le Mont Ventoux et Carpentras, non loin du Parc National du Luberon, en contrebas d?un petit monast?re, baign? de tous c?t?s par les coteaux du Ventoux? un endroit tout simplement merveilleux.


Apr?s le petit-d?jeuner le dimanche matin, nous passions quelques minutes ? installer un hamac entre deux arbres solides, simplement pour affirmer le ton de notre s?jour. Repos, d?jeuner, ping-pong, repos, piscine, repos, piscine, repos, tennis, repos, d?ner, furent les autres activit?s de cette journ?e. Sous un soleil de plomb et un magnifique ciel bleu, la vie est dure.


El lunes, la fin de matin?e se passa ? la cave du Domaine Champaga. Apr?s le d?jeuner, nous profitions de la voiture pour aller ? la red?couverte des environs. Notre itin?raire?: Carpentras, Venasque, l?Abbaye de S?nanque, Gordes, Fontaine-de-Vaucluse et retour dans les environs du Barroux. Le soir, Pierre et Gr?goire nous invitaient tous ? une bonne table du coin (1 ?toile dans le Michelin qui nourrira la pol?mique encore longtemps?! Ce restaurateur la m?rite-t-il vraiment?? Pas s?r?). Nous terminions la soir?e allong?s dans la pelouse du jardin ? observer les ?toiles filantes. Quelle moisson?! Les conditions ?taient parfaites et nous avons pu formuler des v?ux en pagaille?!








La journ?e du mardi d?butait par un tennis pour Pierre et Iris. Nous les rejoignions ? v?lo un peu plus tard avec Gr?goire. Constance et Arthur ?taient eux aussi matinaux sur les cours et un match en double s?achevait ? notre arriv?e. Apr?s l?effort, la piscine. Un effort mesur? bien s?r pour Gr?goire et moi puisque nous avons pris soin de nous faire tracter ? v?lo par la Polo dans la cote menant ? la maison? Prendre une su?e matinale n?aurait vraiment pas ?t? raisonnable sous ce soleil du Midi.


Apr?s le d?jeuner, sieste bien s?r. Et un peu plus tard? retour au bord de la piscine?! Le concours de longueurs de piscine en apn?e battait son plein depuis la veille. Gr?goire fut vainqueur avec 4,75 longueurs. Pierre, 2?me avec 3 longueurs. Je finissais bon dernier avec 1,33 longueurs. Dans la soir?e, nous filions t?ter le terrain du bourg de ??Lou Barrous?? o? devait se tenir en th?orie une f?te de village autour du 15 ao?t.


Nous sommes arriv?s apr?s le concours de boules, il n?y avait donc plus rien ? manger?au stand merguez ! Catastrophe ! Et la pendule approchait des 22 heures, autant dire que cela commen?ait ? devenir mission impossible pour trouver un restaurant nous acceptant ? d?ner. Mais le proven?al a de la ressource et Gr?goire se souvint qu?une roulotte vendeuse de pizzas jetait r?guli?rement l?ancre ? Caromb. Rejoints par Constance, Barthelemy et Augustin, nous nous y pr?cipitions ? deux voitures en quatri?me vitesse. Le pizzaiolo ?tait heureusement bien ? son poste ??on duty?? ce soir-l?. Nous profitions du temps de pr?paration de 9 pizzas pour aller boire un verre en terrasse du trocson adjacent. Vingt-cinq minutes plus tard, la commande ?tait pr?te et assortie d?une bouteille de ros? offerte par la roulotte, nous rentrions enfin d?ner. A la fra?che.




Termin? l?agr?able s?jour. Mercredi matin je me levais t?t pour prendre un train en gare d?Avignon m?emmenant jusqu?? Bordeaux via Montpellier.

lundi 6 août 2007

Chill out

3 minutes et 31 secondes de relaxation... Enjoy ! ;-)


Suivi d'un petit chant plein de dynamisme. Et ouais, la Chine c'est un truc de dingue !


dimanche 5 août 2007

Week-end ? P?kin

Une semaine apr?s le retour, je prends le temps de poster quelques photos du week end dernier, pass? ? P?kin. Beijing pour les intimes. Nous arriv?mes en capitale le vendredi soir o? nous retrouvions Guillaume, arrivant de Shanghai deux petites heures apr?s nous. Vendredi soir soft, promenade ? pied jusque sur la place TianAn'Men. Et forc?ment la nuit on ne voit pas grand chose... ? part les mendiants qui pieutent un peu partout sur les trottoirs.

Le samedi, nous partions pour Badaling, spot hautement touristique pour aborder la Muraille, mais assez simple d'acc?s. A cet endroit, la Muraille n'est pas pi?geuse, elle est compl?tement restaur?e et hors mis de s?v?res d?nivel?s, elle n'offre pas de sensations comme les portions conserv?es ? l'?tat sauvage (ou presque) que sont Mutianyu, Jinshanling ou Simatai. Un bout de Muraille pour tour operator en quelque sorte... et de ce fait nous n'?tions pas seuls.


Assez bizarrement, sit?t le pied sur la Muraille, tout le monde partait sur la droite. C'est donc tout naturellement que nous faussions compagnie aux troupeaux en partant voir ce qui se passait sur la gauche.


Tactique payante, la foule se faisait bien plus diffuse que sur la colline oppos?e.


One World, One Dream. C'est le slogan des Jeux Olympiques d?butant le 8 ao?t 2008 ? Beijing. De retour en ville ? l'heure du d?ner, nous avions d?cid? d'aller d?guster un canard laqu?. Ne faisant confiance qu'? nos souvenirs, nous nous dirigions vers QianMen, o? ?taient mass?s les restaurants de canard laqu? auparavant. Erreur... cette ville ?volue vite. La derni?re fois que j'?tais pass? ? QianMen, la rue avait ?t? d?sert?e par les commer?ants. Des fa?ades de panneaux m?talliques annon?aient les destructions imminentes. Je pensais que la vie aurait repris ses droits. Mais 15 mois plus tard, la rue n'est m?me plus accessible. Le quartier est ravag? comme s'il avait ?t? bombard?. Une nouvelle avenue a ?t? cr??e de toutes pi?ces ? quelques centaines de m?tres. Cette nouvelle saign?e pratiqu?e dans le tissu dense des hutongs est tr?s impressionnante. Au milieu de ce quartier, nous nous arr?tions donc dans un petit h?tel o? nous avions d?j? s?journ? pour demander o? manger un bon canard. Au Beijing Roast Duck Restaurant pardi !


C'est donc dans cet ?norme restaurant abattant 2500 canards chaque soir, au dire de notre serveur, que nous mangions un d?licieux 北京烤鸭. Au m?me endroit que Bush p?re en 1995 ! La soir?e se prolongeait au NanJie, un bar face au Worker's Stadium, sur le bord d'un terrain vague. Promis ? une destruction prochaine (dans le courant du mois d'Ao?t), il d?m?nagera de l'autre c?t? de SanLiTun si j'ai bien compris. L'ambiance du bar ?tait sympa et comme d'habitude, exclusivement ?trang?re. A peine assis, nous ?tions cern?s par deux tables de petits fran?ais... la terrasse ?tait beaucoup plus anglo-saxonne, sans doute ? cause de la pr?sence d'un barbecue. Apr?s le NanJie, direction le Blue Bar ? SanLiTun, sortie de l? ? 4h pass?es, nous faisions un stop chez la marchande de DVD avant d'aller se coucher dans les premi?res lueurs de l'aube.


Le dimanche ne commen?a pas trop t?t bien s?r. En d?but d'apr?s midi, nous repassions place TianAn'Men. La chaleur ?tait ?crasante et la visibilit? nulle. Un brouillard jaune de chaleur et de pollution recouvrait la ville.


Visite de la Cit? Interdite ? Bah non, puisque nous y arrivions ? l'heure de la fermeture. Tant mieux car apr?s tout je l'ai d?j? visit?e 3 fois.


Nous contournions la Cit? pour nous pr?senter ? la sortie Nord... sous les ?chafaudages.


Ici nous entrions au parc de la colline de charbon offrant un bon point de vue sur les alentours. Et voil? la magnifique photo prise du sommet... illustrant ? merveille l'atmosph?re dont je parlais pr?c?demment.


De l? Guillaume repartait de son c?t? pour la gare... encore 3 mois d'aventures chinoises full time pour lui. Et nous passions la fin de la journ?e sur WangFuJing, compl?tement en travaux aussi, tiens comme c'est original...