En milieu de semaine derni?re, j'entrais pour la premi?re fois de l'ann?e 2008 dans un restaurant enti?rement non-fumeur. J'?coutais alors ? ma droite un r?cit de vacances au Viet-Nam. Puis, en face de moi, un r?cit de vacances au P?rou. Coup de t?l?phone en provenance de Bangui alors que nous attendions nos plats. C'est mon cousin au bout du fil. Il a une petite voix et s'avoue vite pas au mieux de sa forme. La raison ? Son chauffeur a percut? un mec dans l'apr?s-midi avec le 4x4, du coup c'est la merde. Le d?ner est suspendu le temps qu'il nous fasse le r?cit de sa visite aupr?s du type ? l'agonie sur un lit d'h?pital ? Bangui, le r?cit de sa visite ? la famille de ce pauvre gars et enfin, le pr?-r?cit de sa visite ? la police de la brousse aupr?s de laquelle il faudra "intervenir" afin de faire sortir de prison le chauffeur et r?cup?rer le 4x4. Apr?s quelques minutes d'inqui?tude, nous apprenons que mon cousin a l?ch? de quoi payer des soins "palliatifs" au type agonisant et aussi de quoi att?nuer la douleur de sa famille. Il l?chera aux flics de quoi sortir le chauffeur du cachot demain, nous voil? rassur?s. Les pav?s de saumon au s?same arrivent et ce petit vin chilien est parfait pour les accompagner. C'est d?licieux. Il est 23h30 lorsque nous nous quittons, demain pour certains ce sera la brousse. Pour d'autres ce sera un aller-retour dans la journ?e jusqu'au Ritz de Londres pour y interviewer Ringo Starr (qui sort un nouvel album, bien pourri para?t-il). Et pour d'autres encore un r?veil ? 7h15, un petit-d?jeuner, une douche, 30 minutes de transport, et le bureau, as usual.

A peu pr?s une semaine plus tard, ? la maternit? Cochin-Port Royal, ma cousine accouche. Ce soir, en sortant du boulot, je vais rendre visite ? Louis qui a d?j? 24 heures. Il est mignon, il bouge un petit peu et dort tout le reste du temps. ?a faisait longtemps que je n'?tais pas entr? dans un h?pital et j'avais oubli? comme c'est d?primant. Tout le monde parle ? voix basse dans les chambres, les gens qui se croisent entre les ?tages sont muets et leurs regards sont emplis d'un malaise. A la limite, on peut trouver du r?confort dans l'id?e que dans une maternit? il y a en th?orie plus de joie que de peine dans les couloirs. Et pourtant, en sortant du b?timent, je tombe sur 2 femmes (l'une est en robe de chambre et en fauteuil roulant) aux yeux rougis par les larmes. Je chope une bribe de leur conversation, elles parlent d'un b?b? qui ne respirait pas ? la naissance. Alors vite on cherche un autre motif de satisfaction ? ?tre ici. ?a y est, je trouve : l'AP-HP, c'est cool car c'est gratuit. Ce n'est pas le palace mais c'est gratuit. C'est pas comme ? Bangui. Sur le chemin me ramenant ? l'entr?e boulevard de Port-Royal, je me marre en remarquant qu'en haut des panneaux d'orientation vers chaque service, on peut lire en lettres ?normes le nom du professeur de m?decine responsable du service en question. Serait-ce un ?ni?me d?lire propre aux praticiens parisiens ou est-ce la norme ? Je ne sais pas mais je trouve ?a marrant. Pr Cabrol, Gyn?cologie-Obst?trique ; Pr Moriette, m?decine et r?animation n?onatale. lol. En partant, je me demande combien de b?b?s naissent ici par jour. R?ponse : 142 lits, 14 salles de naissance, 5776 accouchements par an (un peu plus de 15 par jour) dont 88,7% de p?ridurale et 24,8% de c?sarienne.

Cinq minutes plus tard, croyez-le ou non mais nous avons ? nouveau la capitale de la R?publique Centrafricaine au bout du fil. Le cousin a l'air de bien se porter si ce n'est que le pays est toujours 171?me (sur 177 pays class?s) au classement par Indice de D?veloppement Humain (IDH) et qu'il nage en plein couvre-feu depuis la d?mission du Premier Ministre, Monsieur Elie Dot?, en fin de semaine derni?re. La situation ?tant depuis potentiellement instable, son employeur a pris la pr?caution de rapatrier tous ses employ?s dans la capitale, au cas o?. Trois options possibles pour les prochains jours si j'ai bien compris : rapatriement vers Paris si la situation d?rape OU cloisonnement dans une baraque ? Bangui le temps que tout rentre dans l'ordre OU travers?e du fleuve Oubangui pour gagner la rive Sud, le Congo, et faire route vers Kinshasa. Palpitantes journ?es n'est-il pas !

Et moi demain j'essaierai ? nouveau d'expliquer pourquoi une station de traitement d'effluents en construction dans le Golfe, au beau milieu du d?sert, co?te un brin plus que pr?vu !