Au hasard d'un tri des papiers accumul?s depuis trop longtemps, je suis tomb? sur deux brouillons de r?daction de... 4?me. Rien de moins qu'un pr?cieux t?moignage de la fa?on d'imaginer le monde au cours de l'ann?e scolaire 1993/1994.

Je commence par d?peindre un monde imaginaire assez stup?fiant dans ma premi?re histoire, vous en jugerez par vous-m?me ? la lecture des lignes qui suivent. L'entame du r?cit nous plonge sans doute dans un monde post-apocalytpique simplement pour mieux marquer le contraste avec mon happy end digne des meilleurs sc?narios hollywoodiens.

x
x x

Il y a quelques ann?es, dans un petit village de province, vivait une famille de paysans tr?s pauvre, ce couple avait eu 3 enfants, mais 2 ?taient morts ? la naissance, ils ?taient constamment au bord de la famine.

Ces gens vivaient donc avec leur unique fils dans une petite masure compl?tement d?labr?e sans aucune condition d'hygi?ne. Il n'avait ni eau, ni ?lectricit?. C'est ? peine s'ils pouvaient faire un feu de bois pour les nuits froides en hiver.

Ils n'avaient pas de v?tements et ils ?taient tout le temps v?tu de guenilles. Bien s?r, ils vivaient dans la plus grande clandestinit? car ils n'avaient pas de papiers d'identit?. Pour survivre ils mangeaient des choux et des poireaux cultiv?s dans un petit potager derri?re leur cabane, mais la r?colte n'?tait pas fameuse car la terre n'?tait pas fertile.

Gr?ce ? un couple de vieilles personnes qui habitaient le village, ils r?ussissaient ? se procurer des m?dicaments par leur interm?diaire. Mais tr?s vite ces vieux amis d'enfance moururent l'un apr?s l'autre. Et les paysans se retrouv?rent une fois de plus sans personne sur qui compter.

Les mois pass?rent et leurs plantations ne donnaient plus assez de l?gumes pour les nourrir. Ils ?taient constamment malades et allaient mourir de faim si leur situation sociale ne s'am?liorait pas. Les jours pass?rent et sur une id?e du p?re, ils plong?rent dans la d?linquance. Ainsi, tous les matins, un commer?ant du village se plaignait d'avoir ?t? cambriol?. Au bout de quelques jours, les commer?ants ?taient lass?s de ces vols ? r?p?tition et avaient d?couvert les coupables. Ils avaient piti? d'eux et ne voulaient pas les d?noncer ? la police. C'est ainsi qu'ils d?cid?rent d'aider les paysans. Chaque mois, les 300 habitants du village leur donneraient quelques sous ainsi ils pourront acheter des m?dicaments et ils pourront manger ? leur faim.


x
x x

La deuxi?me histoire est ?galement int?ressante pour tous ses flagrants raccourcis de pens?e, laissant donc ?galement entrevoir une vision d?j? bien ?tablie des choses.

x
x x

Tous les jours, les m?dias nous apprennent que des conflits ont encore ?clat? dans le monde, ils parlent de drames, du ch?mage... Mais de nombreuses personnes vivent encore heureuses un petit peu partout dans le monde.

Pour s'en rendre compte, il suffit de regarder les reportages ou les documentaires sur les petites tribus aux allures primitives vivant dans la for?t amazonienne ou dans la jungle.

Ces tribus vivent simplement et se nourrissent sainement avec quelques fruits. Leurs seules pr?occupations sont la p?che et la chasse. Ils passent leur temps dans la for?t car depuis tout petit, ils sont habitu?s ? vivre ainsi. Ils s'amusent, ils se baignent dans les rivi?res.

Ils savent tout faire de leurs propres mains, il ne leur faut gu?re plus d'un morceau de bois pour fabriquer une hutte, un bateau ou tout simplement une statuette ou des bijoux. Ils ont aussi des rites et des coutumes qu'ils c?l?brent autour d'un feu dans une ambiance joyeuse. Ces gens vivent en parfait harmonie avec la nature. Ils sont heureux et montrent leur bonheur.

Mais il n'est pas n?cessaire d'aller en Am?rique du Sud, au Canada ou en Australie pour rencontrer des gens vivant dans le bonheur. Car dans les grandes villes, pr?s de chez nous et m?me, peut ?tre, dans nos familles, des personnes vivent heureuses.

Ces personnes, retrait?es, vont comme tout le monde faire leur march? le matin, soit toute seule ou avec leur animal de compagnie. Elles ont parfois perdu leur mari ou leur ?pouse et elles sont devenues fragiles ou tr?s sensibles. Ces personnes se renferment sur elles-m?mes et ne se pr?occupent pas des guerres ou des multiples drames dans le monde. Leurs vies nous paraissent tristes mais si on les observe quotidiennement, on s'aper?oit qu'elles sont en fait heureuses.


x
x x