Il est parti le chat. Cette silhouette amicale et son cortège de guirlandes furent minutieusement démontés par les hommes venus du ciel, voyageant dans d'espèces de longues barquettes métalliques arrimées au vaisseau mère par deux filins d'acier.

C'était un mardi. J'étais assis en salle de réunion lorsque le ciel s'assombrit. Il s'agissait en fait de ces visiteurs-démonteurs qui me coupaient de la luminosité de la baie en se positionnant devant la fenêtre, armés de leurs pinces coupantes. Ils ont tout emporté. Les pattes, la tête, les oreilles, le corps, tout.

J'eus beau me précipiter à la fenêtre, taper du poing et hurler "nooonnnnnnnn !!!" ? en perdre haleine, rien ne les fit dévier de la mission qui leur avait été confiée.

Ainsi il est parti. En petits bouts. So long le chat.

Et la tour redevint une tour de bureaux comme une autre, à la façade impeccablement neutre et lisse.

Résumé des évènements en images:


La salle de réunion, comme à son habitude, déserte, me tendait les bras.


Je m'y installais et étais aussitôt attiré par le somptueux panorama.


Pour l'observer, encore faut-il regarder au-delà de ces bonnes vieilles guirlandes.


Au premier plan, le Convention Center. Puis la baie, et l'ICC, côté Kowloon.


Toujours de l'autre côté de la baie, Tsim Sha Tsui.


D'un seul coup, l'ombre tombe du ciel, les voilà. Tout s'accélère, quelques coups de coupe-coupe et la mal est fait. Adieu le chat.


In memoriam.