Aujourd'hui, nous devions quitter Victoria, la Colombie-Britannique, le Canada, et revenir sur le territoire US. Tr?s bien ! Soit ! Mais non sans s'?tre fait ?clater par a pilot on duty ? bord d'un des appareils de la compagnie Harbour Air qui sillonne sous nos yeux ?merveill?s, depuis des jours entiers, les cotes que nous visitons !?

Sit?t le petit d?jeuner englouti, nous nous pr?cipitions donc jusqu'au port pour prendre part ? une nouvelle aventure de bon matin. Depuis quelques jours, nous avons eu le temps d'observer les diff?rentes phases de vol de ces avions flottants. Tout d'abord le d?collage qui semble d'une lenteur incroyable, avec un appareil peinant ? prendre son envol. Puis l'amerrissage qui ressemble de l'ext?rieur ? un Piqu? vertigineux vers la mer. Malgr? tout, nous avons surmont? nos appr?hensions et nous nous sommes assis ? bord d'un DeHavilland DHC-3.?

De l'int?rieur, les sensations sont toutes autres. Le d?collage est hyper rapide, l'avion fonce ? la surface des flots et quelques secondes plus tard, sans crier gare, nous sommes d?j? ? quelques dizaines de m?tres au-dessus de la surface. Nous avons commenc? par voler le long de la cote de Victoria ? 200 pieds au-dessus de la mer. Survol d'un premier phare, puis d'un deuxi?me, et l?, boum, notre pilote aper?oit un porte-container croisant non loin de l? dans le d?troit de Juan De Fuca. Il s'est dit "l? je vais les ?clater" et hop, nous voil? parti pour un survol du porte-containers, c'?tait splendide !

Tant que nous survolions la mer, le vol ?tait tr?s doux, sans turbulence. Nous mettions ensuite le cap au Nord et montions jusqu'? 2000 pieds pour survoler les terres jusqu'? Saanich. Survol du port de Saanich, un golf, de petites montagnes, et retour plein. Sud pour un survol de Victoria. Une derni?re boucle au-dessus du port et c'?tait parti pour l'amerrissage. De l'int?rieur, pas de plongeon vertigineux, juste un dernier virage serr? et ? peine le temps de dire ouf que nos patins effleuraient d?j? l'eau. Arriv?e toute en douceur. Vraiment extra comme vol ! Les avions sont ant?-diluviens et la t?le rivet?e affiche un grand nombre d'heures d'utilisation mais l'entretien a l'air d'?tre nickel.?












Remis de nos ?motions, nous faisions une petite marche sur une plage de galets puis nous avalions un hot-dog avant de prendre le ferry pour Port Angeles. Travers?e du d?troit de Juan de Fuca en l'espace d'? peine 2 heures, direction les Etats-Unis. En d?barquant nous nous re-soumettions aux formalit?s douani?res. Le US custom officer avait la classe, il nous a pos? les questions habituelles "Vous voyagez tous ensemble ? Vous ?tes de la m?me famille ?", "A quel a?roport ?tes-vous arriv?s aux USA?", ?"O? vivez-vous?", "Quand repartez-vous?", avant de terminer par un "Merci beaucoup, aurevoir" en fran?ais dans le texte, ?a fait chaud au c?ur ! ?Mise a part cet accueil personnalis?, Port Angeles ne rec?le pas d'int?r?t sp?cial (sauf si on est fan de Twilight apparemment, ce que je ne suis pas).?