Antoine Online

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 23 avril 2008

92-96-08

Form? ? New York City en 1992, acqu?rant une bonne notori?t? en 1996 avec son tube Popular sur l'album High/Low et en concert ce mardi 22 avril 2008 au Bataclan. Je suis une groupie de Nada Surf depuis la premi?re heure. Je le sais, certains pensent que ce n'est que de la "musique pour lyc?ens", et bien je dis "oh que non !" et j'ajoute "de toute fa?on il en faut bien pour tous les go?ts alors laissez-moi au moins ?a". J'ai appr?ci? chacun des cinq albums du groupe et je ne les avais encore jamais vus en concert. Voil? qui est fait ! Ils furent fid?les ? l'image que j'avais d'eux : des rockeurs new-yorkais tr?s gentils et francophones pour au moins deux d'entre eux (ils sont trois au total). ?a d?m?nage pas mal quand m?me dans l'ensemble. C'est la premi?re fois que je vais ? un concert o? je suis capable de reconna?tre toutes les chansons d?s les premi?res notes. Deux heures de concert et pas une impasse, c'est dire si je suis au point ! Et puis tout cela s'est termin? par un retour aux sources du ph?nom?ne avec un Popular live lanc? comme un hymne aux groupies de toujours, les rockeurs reconnaissants.

Tiens allez pour les archivistes de l'internet que sont les Google Bot, je link trois extraits du concert en MP3 (qualit? t?l?phone portable...):
Whose Authority (1,2 Mo - 2min01s)
Weightless (2,1 Mo - 3min44s)
The Fox (2,8 Mo - 4min50s)

dimanche 30 septembre 2007

The Police


J'?tais hier samedi 29 septembre debout sur la pelouse du Stade De France, entre 2 matchs de rugby, pour le premier concert parisien de The Police. Big show, Sting a toujours l'air en forme et communique sa patate ? la foule enti?re, le guitariste Andy Summers a pris un peu de bedaine depuis les ann?es 80 mais il assure grave aussi, et le batteur Stewart Copeland au look inimitable fait bonne d?monstration du talent qui lui est unanimement reconnu.

On ne conna?t pas forc?ment toutes les chansons, surtout lorsqu'on n'a pas r?vis? la discographie du groupe comme moi ! Ceci ?tant, ils ont ?crit tellement de tubes que toutes les 2 ou 3 chansons, ils relancent la machine avec un de leurs morceaux phares ! On a au final absolument aucun mal ? participer ? la f?te !

Je me souviens tr?s bien que le premier CD que je me suis achet? avec mes propres sous ? 14 ans ?tait un double CD live (dont le titre ?tait justement "Live!") de Police. Donc ?a le fait carr?ment de les voir en vrai sur sc?ne 12 ans apr?s cet achat. Et il y a un an, je m'?tais achet? un CD live de Louis Bertignac dans lequel j'adorais sa reprise de "So Lonely"... l? encore, j'avoue que d'entendre l'original hier soir avait une saveur toute particuli?re (et ?videmment meilleure) !

Allez une petite vid?o pour la route, le titre par lequel a d?but? le concert : "Message in a bottle".


Set list du concert du 29/09/2007:
Message in a bottle
Synchronicity II
Walking on the moon
Voices inside my head
When the world is running down
Don't stand so close to me
Driven to tears
Truth hits everybody
Hole in my life
Every little thing she does is magic
Wrapped around your finger
De do do do De da da da
Invisible sun
Walking in your footsteps
Can't stand losing you
Roxanne
King of pain
So lonely
Every breath you take
Next to you (avec Henry Padovani)

vendredi 15 juin 2007

Human Robot


Daft Punk


Puissant et cosmique le concert ! Cela pourrait vraiment venir d'une autre plan?te. Bercy a failli d?coller ! Une seule certitude : ?a a envoy? tr?s tr?s lourd.







J'oubliais... la premi?re partie du concert fut assur?e par The Klaxons, pas mal.

mercredi 4 avril 2007

IAM

Vas-y balance papa ! Akhenaton, Shurik'N, Freeman & Co ont envoy? du gros son qui tabasse ce soir au Bataclan.


Chaude ambiance donc pour le retour des Marseillais en capitale. Pr?sentation de leur nouvel album "Saison 5" saupoudr?e des grands tubes du groupe : Petit fr?re, Noble art, L'?cole du micro d'argent, N?s sous la m?me ?toile, La saga, L'empire du c?t? obscur, Independanza, Je danse le Mia... Tonton a l?ch? les watts pour le plus grand plaisir des fans pr?sents.



lundi 5 février 2007

Poum Tchak Poum Poum Tchak

Samedi soir, nous nous sommes rinc?s les oreilles de percussions ? la Nuit de la Batterie. Des rythmes br?siliens et africains pour la premi?re partie ? laquelle collaborait Polth (bravo!) aupr?s de Jakatak...


Puis un jeune homme de 22 ans (Jimmy Pallagrosi), ayant ?galement pour hobby de taper sur des f?ts et des cymbales, nous a fait d?monstration de tout son talent ! On en redemande !


lundi 29 janvier 2007

Ce soir dans votre ville


C'est suffisamment rare pour ?tre soulign?.

dimanche 26 novembre 2006

Name-dropping session ? La Cigale

Je suis all? voir Vincent Delerm ? La Cigale ce vendredi soir. Le roi du name-dropping a r?ussi a enjouer le public par le set de chansons de son nouvel album "Les Piq?res d'Araign?es", nettement moins glauquissimes que tout ce qui pr?c?de dans sa discographie. Exit m?me l'ensemble piano-voix unique des d?buts, 5 musiciens assurent ? pr?sent sur sc?ne avec lui l'orchestration joyeuse des nouveaux titres. Il s'adresse beaucoup au public, fait quelques petites blagues. Exemple : durant le spectacle, apr?s avoir jou? une chanson un peu plus triste que les autres, il d?cr?te qu'il faut r?tablir une ambiance heureuse et il tente pour cela de coller son public au jeu des devinettes. Il expose ?galement sa th?orie sur les chansons "dingues", "chouettes" et "ni dingues ni chouettes (donc pourries)". Plus tard, il va chercher en coulisses un ?cran pour projeter des diapositives, revient sur sc?ne le d?rouler, et commence la projection "La prochaine chanson est une chanson / que j'ai interpret? sur sc?ne des centaines de fois. / J'en suis sao?l? / alors si vous pouviez la chanter ? ma place / ce serait cool." Les musiciens d?marrent sans lui, et le public s'ex?cute et chante la chanson de A ? Z. Delerm reprendra quand m?me les derniers couplets avec la salle. J'ai eu l'impression, et on m'a d'ailleurs confirm? ensuite, qu'il s'amuse ? changer les paroles de quelques couplets. Cela redonne une petite jeunesse aux chansons qu'on a beaucoup entendu, c'est sympa.

Voici deux extraits sonores (MP3) du concert : Quatri?me de couverture (53 secondes, 524 Ko) et ma chanson quasi-pr?f?r?e sur le dernier album Marine (1 minute 11 secondes, 708 Ko)


Le spectacle commen?a par la projection d'un film de vacances de Delerm sur un grand drap blanc tendu entre deux poteaux au devant de la sc?ne. Au milieu de ce petit film qui dure environ cinq minutes, et sans que nous les ayons vus arriver bien s?r, les musiciens d?marraient. Un simple projecteur braqu? sur la t?te de Delerm derri?re son piano nous permettait de l'apercevoir au travers du drap. Et puis le drap est tomb? ? terre et c'en ?tait parti pour deux belles heures de concert. Sur la fin, nous avons quand m?me eu le droit ? quelques fondamentaux, lui seul ? son piano avec : Fanny Ardant et moi, Le baiser Modiano, les filles de 1976 ont 30 ans, Le monologue shakespearien... et le concert s'est achev? sur "Chatenay Malabry". Un tr?s bon moment en somme.

samedi 21 octobre 2006

Delirium Room 2

Thanks to the Foo Fighters (album "One by one" - titre "Halo").



vendredi 6 octobre 2006

Gotan Project



C??tait canon. J?ai eu peur que ce soit un peu court lorsqu?ils se sont arr?t?s de jouer au bout d?une heure, en remerciant les gens une premi?re fois. Mais sous l?enthousiasme du public, ils revenaient pour 35 minutes suppl?mentaires. L?alliage du tango et de la musique ?lectronique est d?cid?ment somptueux.

En d?but de concert, la premi?re partie ?tait assur?e par David Walters, qui m?est compl?tement inconnu? et ? vrai dire, de la premi?re partie je n?ai vu que les 2 derni?res minutes donc je ne sais toujours pas si David Walters fait de la musique que j?aime.

Dans la foul?e, Gustavo Beytelmann, pianiste argentin install? depuis des ann?es ? Paris, jouait seul quelques airs de tango traditionnels. Magnifique !

Puis le groupe se mettait en place sur une sc?ne ?pur?e toute blanche. Le piano ? gauche ?tait recouvert d?un drap blanc. Derri?re le piano, sur une petite estrade prenaient place un violoncelliste et trois violonistes. Au premier plan, au centre de la sc?ne, se trouvaient le joueur de bandon?on et la chanteuse. Toujours au premier plan, ? droite de la sc?ne, se tenait le guitariste Eduardo Makaroff. Au-dessus de lui, juch?s sur un podium blanc, Philippe Cohen Solal et Christoph H M?ller ?taient aux platines. Les hommes ?taient tous en costume blanc trois pi?ces, cravate et pochette rouges, les femmes en longue robe blanche.

Tout ceci ?tait tr?s esth?tique ! Cette sc?ne s?admirait comme on regarde un tableau au mus?e. Le joueur de bandon?on, un pied sur un tabouret, instrument pos? sur le genou, et le guitariste, restaient bien guind?s dans leurs costumes, dans des poses pleines de fiert? argentine ! Seuls les deux hommes aux platines ?taient ? fond, battant le tempo de tout leur corps. C?est d?ailleurs paradoxal de voir que ce sont ceux qui sont derri?re un ordinateur et une platine qui sont finalement les plus d?cha?n?s. C?est que ?a doit galvaniser d?envoyer le beat ! Bien plus que d?avoir ? poser des lignes de bandon?on m?lancoliques ou des phras?s pianistiques enfi?vr?s, m?me si ce qui en r?sulte est aussi envo?tant.

Au fond, un grand ?cran blanc, aussi grand que le rideau de l?Olympia, recevait la vid?o : sc?nes nocturnes de Buenos Aires, courses hippiques, danseurs de tango, musiciens ou chanteurs locaux qui pr?tent leurs voix sur certains morceaux du dernier album Lun?tico.

Lors du rappel, Cohen Solal s?adressait davantage ? la salle, et faisait revenir Gustavo Beytelmann et David Walters pour un long morceau tout aussi excellent que tout le reste. Et le concert se refermait sur un sample disco (? money money money ? d?ABBA je crois) richement habill? d?accords argentins bien s?r !

Deux MP3 en bonus. Le premier ? un morceau jou? pendant le concert. Le deuxi?me ? la pr?sentation des musiciens.

dimanche 17 septembre 2006

Delirium Room

Ce matin, nous n'avons pas pris nos gouttes... voil? le r?sultat.