Antoine Online

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 décembre 2006

Rions un peu with the bullshit terminology

Vous qui travaillez dans un milieu pro o? les gens sont bien habill?s et bien coiff?s, vous avez s?rement remarqu? une chose. En chaussant votre nouvelle fonction, vous avez commenc? par apprendre tout un petit jargon propre au milieu dans lequel vous ?voluez, sans lequel ce n?est m?me pas la peine de penser faire illusion plus d?un mois. Le jargon, les sigles, etc, sont des choses indispensables, c?est vrai, permettant d?atteindre les cimes de la productivit?.

Mais n?oublions pas qu?il y a une base invariable, et commune ? beaucoup de secteurs, de termes ? consonance anglo-saxonne qui est tout aussi indispensable et qui peut servir ? palier votre m?connaissance du jargon interne ? vos d?buts. Sans d?conner, ces termes peuvent m?me ?tre une arme pr?cieuse pour clouer le bec ? votre interlocuteur. ?a fait tr?s ? corporate ? dans votre bouche, ne vous mod?rez donc pas. Plus vous para?trez ? corporate ? et plus vous serez un professionnel reconnu.

Alors comment faire au juste pour n?exprimer son opinion, lors de ? kick-off meeting ? ou de ? conf call ?, qu?au travers d?un vocabulaire herm?tique ? Le lexique qui suit vous aidera ? relever ce d?fi ! En France, c?est encore bien souvent celui qui gueule le plus fort des choses incompr?hensibles qui a raison. D?autre part votre ma?trise des us et coutumes verbales made in US demeurera un ? strong asset ? aux yeux de vos boss quinquas qui parlent anglais comme des vaches andalouses.

- FYI : un grand classique qui veut dire ? For Your Information ?, ? placer en t?te d?un email re?u et que l?on ? forward ? ? quelqu?un que cela est susceptible d?int?resser. Remarque : on l??crit mais on ne le prononce jamais car c?est justement impronon?able.

- ASAP : As Soon As Possible. Tr?s pratique lorsque l?on est incapable de planifier quoi que ce soit? plut?t que de s?emmerder ? faire et mettre ? jour des ? plannings ? que les gens ne respectent de toute fa?on pas, adressez des requ?tes ? ex?cuter ASAP. Remarque : ? la diff?rence de FYI, le ASAP passe aussi bien ? l??crit qu?? l?oral.

- BTW : moins employ? que les deux pr?c?dents, on le trouve en introduction d?un deuxi?me paragraphe au sein d?un email g?n?ralement. D?coulant de la premi?re id?e expos?e, il veut dire ? By The Way ? (que l?on peut traduire par ? Tiens au fait ? ou ? Tiens bah d?ailleurs tant que j?y suis j?y pense je voulais aussi te dire que?).

- Draft : un draft est un document non abouti, encore ? l??tat de brouillon.

- Spreadsheet : c?est pareil qu?une feuille Excel mais en mieux.

- Conf Call : abr?viation de ? Conference Call ?, soit une r?union t?l?phonique impliquant plus de deux personnes.

- Codir, Copil : abr?viations respectives de ? Comit? de direction ? et ? Comit? de pilotage ?, nous touchons l? aux hautes instances ex?cutives.

- Slideset : ensemble de diapositives (slides) cr?? au moyen du logiciel PowerPoint ou un ?quivalent.

Passons ? une premi?re mise en application de ce nouveau vocabulaire.
Exemple : ? Dis donc Jean-Ren?, j?ai ?t? mis dans la boucle pour la pr?paration du prochain Copil lors de la daily conf call ce matin, pourrais-tu ? ce sujet penser ? me forwarder ton slideset pr?sentant les cost savings du projet Toto&Fils. ?a n?a pas d?importance si n?est encore qu?un draft, dans ce cas envoie moi simplement les spreadsheet sources et je me d?brouillerai avec. ?

Bien. D?j? avec tout ?a, il y a de quoi se d?fendre ! Mais ce n?est pas fini, en voici encore une rasade.

- Pipe ou Loop : ? Pipe ? doit ?videmment ?tre prononc? ? Paille-pe ? ? l?anglaise. Et ? Loop ? se dit ? loupe ? of course. Ils s?emploient pour signifier que quelque chose ou quelqu?un vient d?entrer dans la danse et que d?s lors les choses vont pouvoir avancer. Exemple : ? Hey Jean-Patrick, tu verras dans ton inbox, je t?ai forward? un email ? propos du dossier Cogerec. Le sujet est dans le pipe depuis une semaine mais tu n??tais pas dans le loop. Je compte sur toi pour nous d?brouiller ce merdier. ?

- MOU : un mou est un Memorandum Of Understanding. Il d?signe un document fixant g?n?ralement le cadre d?une n?gociation, c?est un pr?-contrat, un pr?alable ? la signature d?un accord de collaboration entre deux partenaires ayant identifi? des int?r?ts communs sur un march? par exemple.

- Issue : se pronounce ?ichyou?, et veut litt?ralement dire ?probl?me?. Quand on a un issue, c?est ennuyeux. Tout issue doit vite ?tre r?gl?.

- Top of mind : litt?ralement le ? haut de l?esprit ?, d?signe ce qu?on a de pr?sent ? l?esprit en Top 5 des priorit?s sur lesquelles on doit travailler.

- Top of the basket : m?me concept que l?expression pr?c?dente, signifie ?haut du panier?. Cette id?e/sujet/probl?me est sur le top of the basket. Tout le monde l?a donc ? l?esprit.

- Cherry picking : ah? voici une de mes expressions pr?f?r?es. Faire du ? cherry picking ? revient ? choisir les sujets sur lesquelles on travaille. Et il va bien s?r de soi qu?on choisit les choses les plus nobles, les dossiers pour lesquels un traitement efficace et rapide apportera un reward ?lev?. Imaginons un g?teau ? la chantilly avec une cerise sur le dessus. La chantilly, c?est pour les GFO, c?est-?-dire les Grouillots de Fond d?Organigramme. Et la cerise, la meilleure part du g?teau, c?est pour le boss. On dira qu?il a fait du ? cherry picking ?.

- Steering committee : c?est un comit? de pilotage. Pour valider une phase de projet, on se doit d?organiser une r?union d?avancement, revue de projet, comit? d?accompagnement, comit? de validation? appelez ?a comme vous voulez mais ayez quand m?me ? l?esprit que si vous parlez de steering committee, ce sera encore mieux.

- Fit : un fit est un sentiment ressenti ? l??gard d?une autre personne. Avoir un bon fit, c?est avoir un bon contact avec quelqu?un. Exemple : ? J?ai un bon fit avec le directeur marketing, il a ?cout? mes revendications lors du steering committee ce matin? enfin je crois que c?est surtout avec son assistante que j?ai un bon fit en r?alit?. ?

- Base line : une base line est employ? pour d?signer une signature textuelle accompagnant souvent un graphique ou un logo. Par exemple, si sous le logo d?une bo?te c?est ?crit : ? Entre le A de vos attentes et le A de nos ambitions, nous avons mis du r?ve. ?, on pourra dire que cette enivrante accroche est la ? base line ? de l?entreprise.

- Bottom line : celui-l? vient du vocabulaire comptable. ? Bottom line ? d?signait ? l?origine la derni?re ligne d?un compte de r?sultat, c?est-?-dire le r?sultat net. Mais on s?en sert ? pr?sent pour d?signer toute sorte de r?sultat attendu. Exemple : ? Mon bottom line, au-del? de la signature de ce contrat, reste la fourniture de nos services ? notre client dans les temps. ?

- Lup : se prononce ? lupe ? car c?est du fran?ais et ?a veut dire ? Liste Unique de Probl?mes ?. Celui- l? n?est pas vraiment standard, c?est la simple cr?ation d?un manager tentant de faire entrer son nom au palmar?s des mecs qui pratiquent le ? bullshit speaking ? couramment ? longueur de temps. Tr?s simple ? mettre en ?uvre, on y inscrit tout ce qui emp?che les gentils employ?s d?avancer dans leur t?che passionnante, et chaque matin on se fait une revue de ? lup ? pour voir comment ? adresser ? (d?riv? de l?anglais ? to address ? dans le sens de ? to deal with ?) ces petits tracas qui font que le boulot n?avance pas.

- NIMBY ou BANANA : pour ? Not In My BackYard ? et ? Build Absolutely Nothing Anywhere Near Anyone ?. Deux abr?viations qui sont tr?s peu employ?es mais qui peuvent fournir un bouclier efficace le moment venu. A votre coll?gue chef-aspirant qui voudrait vous refourguer un morceau du monceau de dossiers qu?il a accept? de traiter pour se faire bien voir, vous pourrez lui dire : ? Dis donc coco, tes dossiers, c?est NIMBY. Tu as accept? de les traiter, tu te d?merdes tout seul. ?

- Statutaire : ce n?est pas un terme anglais, mais ?a claque si vous travaillez dans le domaine de la communication. A l?apparition des nouveaux visuels que proposent l?agence de pub pour votre prochaine campagne publicitaire, exclamez-vous : ? Ah oui ! C?est statutaire. ? Personne ne comprendra vraiment de quoi vous voulez parler mais ?a en imposera un max.

- mot+ing : alors l? c?est facile, je veux parler de tous les mots qui se terminent par ? ing ? et que tout le monde conna?t d?j? tr?s bien, tels ? meeting ? ? planning ? ? timing ? ? invoicing ? etc.

- Touch base : en anglais le verbe ? to touch base ? veut dire ? aborder un sujet avec quelqu?un ? avec la connotation de faire ?a de mani?re br?ve. Fran?isez-le et d?tes ? la personne ? l?autre bout de l?open space : ? Dis donc Jean-Francis, il faut qu?on se fasse un touch base ? propos du dossier Pinder car je commence ? ne plus y voir trop clair. O? en est-on au juste ? ?

Allez on termine en beaut? par un autre verbe dont vous pouvez faire usage dans les m?mes circonstances que lorsque vous emploierez ? statutaire ?, il s?agit de ? blaster ?. Exemple : ? Waouhh !!! T?as vu tout ce qu?on a appris ?! Ce post, ma parole, il blaste tout. ?

Et voil? les amis ! Vous voici ? pr?sent arm?s pour bullshiter en soci?t? ! Et n?oubliez jamais qu?au-del? d?un vocabulaire ad?quat, le bullshiteur professionnel parvient ? vous en mettre plein la vue rien qu?au moyen d?un masque savamment s?lectionn? et d?une mise en page ? corporate ? lors de pr?sentations sous PowerPoint. Si en plus ? cela s?ajoute les effets d?apparition de titres, graphes et textes? alors attention ! vous ?tes en face d?un Master of the Master ! Communiquer est un art et une science ? la fois, et tous les coups sont permis lorsqu?il s?agit de faire passer ? son interlocuteur l?id?e en laquelle on croit !

mardi 21 novembre 2006

Touchbase 20/11

On en parle en privé

Qui n'a pas jubilé un jour de recevoir par un ami une petite curiosité du monde Internet (présentation PowerPoint, vidéo rigolote, chaîne à la mort moi le noeud) alors que vous l'aviez vous-même DEJA reçu des jours, des mois (que dis-je des années!) avant. Vous répondez alors d'un nonchalant : Oui, merci. Mais je l'ai déjà reçu.

Et bien dans le genre ? je vous sers du r?chauff? ?, quelle n'?tait pas la surprise d'un ami quand il commen?a ? me parler de sa d?couverte culinaire, tout fier de la partager avec moi : la soupe aux courgettes et ? la Vache Qui Rit !

Et bien MOI j'en avais d?j? entendu parler dans la m?me semaine nanan?re.

Re-situons l'action : mardi 14 novembre, deuxi?me fois de la semaine dont on me parlait de nouvelle tendance culinaire dont les nonos sont aficionados et les early adopters. Je jubilais l? ? l'id?e d'?tre le d?couvreur d'un nouveau trend. J'adore.

Recherche faite sur Google, point de vid?o sur YouTube sur le sujet... Ouf, je suis bien dans les premier avertis, je vais pouvoir acheter des actions Vache Qui Rit avant que la nouvelle ne se diffuse et que les supermarch?s soient en rupture.

Soupe ? la courgette et Vache Qui Rit
Soupe ? la courgette


On en parle en public?

Peu d'imagination dans les titres des journaux ? S?gol?ne Imp?riale ? ; ? Royale S?gol?ne ?? pour saluer la victoire de S?gol?ne Royale dans les primaires organis?es au PS (d'ailleurs un beau succ?s de com' au passage pour le parti).

Pour parler des r?alisations de Mme Royale, je ne comprends toujours pas en quoi la r?gion Poitou-Charentes est devenue le laboratoire de Mme Royale. Un exemple d'importance (lol) le slogan a chang? sous l'impulsion de SAS S.R. pour ? La d?mocratie participative ?, en lieu et place de ? La Dynamique Atlantique ?? Je ne saurais ?tre plus moqueur qu'en disant : c'est vrai que quand on lit ? La d?mocratie participative ? on se dit : ? Ah, ?a c'est Poitou-Charentes ?? Il manque juste une ch?vre, une plaquette de beurre et une bouteille de pineau charentais, soulign?s du slogan ? La d?mocratie participative ?. Bravo !

Plus s?rieusement, j'attends de lire le bouquin sur les r?alisations de S?gol?ne en pays picto-charentais pour me faire une id?e plus pr?cise, sauf que malgr? toute sa bonne volont?, et ses attaques sur le pr?tendu machisme de ses opposants elle n'a pas forc?ment "tout d'une grande" : elle a ?t? plus que malmen?e dans les d?bats face ? DSK et ? Fabius. Le peuple de gauche a cependant tranch? : madame acc?de ? l'?lection pr?sidentielle?

Certains parlent d'un v?ritable ph?nom?ne, d'une lame de fond. ? Je sens quelque chose monter ? a-t-elle m?me d?clar?, ? un nouveau mai 1981 ?. Je me demande simplement si apr?s Tonton, on aura enfin droit ? "Tata yo-yo".

Tata Yoyo qu'est-ce qu'y a sous ton grand chapeau
Tata Yoyo, dans ma t?te y a des tas d'oiseaux



Merci ? l'aimable apport de Thierry, nouveau rédacteur sur ce blog, ? la rubrique Touchbase. - Antoine -

lundi 13 novembre 2006

En novembre 06, en soci?t? on parle de...

Une nouvelle rubrique na?t. "Touchbase", qui veut ? peu pr?s dire "Faire le point bri?vement" en anglais, a pour but de relever les sujets en vogue alimentant les conversations de tous les jours.

- Les rejets de CO2 dans l'atmosph?re : le respect du protocole de Kyoto, proposant un calendrier de r?duction des ?missions des gaz ? effet de serre consid?r?s comme la principale cause du r?chauffement climatique des cinquante derni?res ann?es, semblait jusqu'? pr?sent reposer sur les ?paules des grands groupes industriels des pays d?velopp?s. Aujourd'hui, c'est ? la population civile que les messages sont adress?s. Le sauvetage de la plan?te ne se fera pas sans la participation de chaque citoyen. En t?moignent le lancement du "Pacte Ecologique 2007" de Nicolas Hulot ? l'occasion de l'approche de la campagne pr?sidentielle en France. La campagne "Il n'y a pas de petits gestes quand on est 60 millions ? les faire" du Minist?re de l'Ecologie et du D?veloppement Durable effectue ?galement un travail didactique aupr?s de la population. Le film "Une v?rite qui d?range" d'Al Gore et le relais d'information "m?dia terre" (syst?me d'information mondial francophone pour le d?veloppement durable) sont n?cessaires pour sensibiliser le grand public aux questions environnementales. Des associations militantes, telles "Eden Energy" ou "Helio International" entre autres (merci ? Olivier pour me les avoir faites d?couvrir), apportent au d?bat des analyses, des pistes de r?flexion ou solution, en plus de leur mission ayant pour objet de promouvoir le d?veloppement durable. Des initiatives innovantes comme "Climat Mundi" ou "TerraPass" proposent ? chacun de calculer les ?missions en CO2 dont il est responsable (au travers des d?placements en voiture ou en avion, du chauffage domestique, de l'?lectricit? consomm?e ? la maison, etc). Les ?missions de CO2 (exprim?es en tonnes) sont alors traduites en Euros, et chaque particulier peut compenser la pollution dont il est ? l'origine en versant la somme calcul?e. L'argent ainsi r?colt? est redistribu? ? des projets oeuvrant pour la r?duction des ?missions des gaz ? effet de serre. D'autres initiatives proposent, sur le m?me registre, de calculer vos droits ? polluer et d'employer vos dons ? la reforestation sens?e aider au recyclage du carbone. Signalons enfin l'?co-comparateur lanc? par la SNCF qui met en concurrence trois moyens de transport (voiture, train et avion) pour le voyage que vous souhaitez faire. Le site vous indiquera le moyen de transport le moins polluant (en se basant toujours sur les ?missions de gaz ? effet de serre) pour votre trajet.

- Gender debate : faut-il autoriser un humain ? changer de genre sur son ?tat civil (masculin et f?minin sont les deux genres humains couramment admis) au cours de sa vie ? Les registres marquent chaque individu ? la naissance d'une mention ? priori non discutable ? la rubirque "Sex". C'est "Male" or "Female". Oui mais. Cette classification n'est-elle pas un barrage, voire un fardeau, pour tous ces hommes ? la sensibilit? f?minine, pour toutes ces femmes au temp?rament viril, pour tous les transsexuels et travestis ? C'est ce ? quoi r?fl?chit tr?s s?rieusement la ville de New York. Le Comit? de Sant? de la ville semble tout ? fait disposer ? laisser les citoyens, mal dans leur genre naturel, en changer aux yeux de l'?tat civil. Et pour cela, point besoin d'op?rations de chirurgie esth?tique co?teuses, il faudra prouver ? un m?decin et ? un psychiatre qu'on a chang? de nom et que l'on vit depuis plus de deux ans selon les moeurs courantes du genre adopt?. Avec l'accord du corps m?dical, il sera possible d'aller changer de sexe ? la mairie, administrativement parlant. Le changement est permanent. La "Metropolitan Transportation Authority" fait aussi un pas dans ce sens en acceptant depuis le mois dernier que chaque personne d?finisse en son ?me et conscience le genre auquel il appartient lorsqu'il s'agit de d?cider d'utiliser les toilettes hommes ou les toilettes femmes. A noter que ce probl?me n'est pas simplement un ?ni?me original d?lire made in US, puisque la Tha?lande se trouve devoir mener la m?me r?flexion au sujet de ses "kathoey" (transsexuels). Quel reconnaissance apport?e ? ces personnes se revendiquant du "3?me sexe" ? Voil? la question pos?e aux autorit?s Tha?s.

- L'immobilier : l'accession ? la propri?t? est de plus en plus probl?matique pour les jeunes actifs tant les prix sont ?lev?s dans les grandes villes. Outre-Manche, les banques anglaises accordent des pr?ts sur des dur?es allant jusqu'? 57 ans. En France, ? la fin des ann?es 90, un foyer d?pensait environ 20% de ses revenus pour se loger, en 2006 cette proportion est mont?e ? 29%. Le march? "augmente de moins en moins vite" nous dit-on, et apr?s quelques ann?es de hausse ? 2 chiffres dans les arrondissements parisiens, il y a un espoir que les prix augmentent de moins de 10% en 2007. A Paris encore, il y a peu de temps, il fallait un mois pour trouver acqu?reur face ? un appartement mis en vente. Sur le dernier semestre 2006, il en faut deux. Un 100 m?tres carr?s de louerait en moyenne 2100 euros/mois dans la capitale alors que le salaire m?dian fran?ais ne s'?l?ve qu'? 1800 euros/mois. Les prix se sont tellement envol?s que la demande s'essouffle et l'offre est contrainte de s'adapter. Pour apporter quelques solutions ? cette pr?occupation, Jean-Louis Borloo avait cr?? le pavillon ? 100000 euros, nous connaissions ?galement les pr?ts ? taux z?ro. La mairie de Plo?rmel va plus loin en proposant un pavillon ? 50000 euros. Des remboursements mensuels de 350 ? 400 euros sur une quinzaine ou une vingtaine d'ann?es permettront ? ses occupant d'en devenir propri?taires. Vingt maisons seront construites d'ici la fin de l'ann?e dans cette commune du Morbihan et seront destin?es aux foyers modestes attestant d'accroches professionnelle ou familiale durables dans la r?gion. Et pour terminer, j'ai m?me remarqu? que des logements sociaux sont en construction rue de la Ga?t? !

- Les grosses boites fran?aises : elles cr?ent davantage d'emplois ? l'?tranger que sur le sol europ?en. Airbus, entreprise europ?enne, montera prochainement une usine d'assemblage d'avions mono-couloir en Chine. Dans le m?me temps, en Europe, l'entreprise annonce un plan de rationalisation industriel qui am?nera l'avionneur ? se s?parer de 80% de ses fournisseurs actuels, ? ne pas reconduire quelques milliers d'int?rimaires en Allemagne, ? envisager la cession de certains sites. Un mal n?cessaire pour ce groupe europ?en affrontant une crise de croissance 6 ans apr?s sa cr?ation. Renault renforce sa pr?sence en Inde en signant une alliance, avec le constructeur Mahindra, conduisant au montage d'une usine de production de Logan sur le sol indien. Le groupe automobile fran?ais, r?alisera de fa?on synchrone, des r?ductions d'effectifs sur les sites de production espagnols de Valladolid et de Palencia. Dans le secteur des services, Cap Gemini fait l'acquisition de l'entreprise Kanbay sp?cialis?e dans le domaine du conseil informatique bancaire. Cap disposera, en fin d'ann?e 2006, de 12000 ing?nieurs informaticiens Indiens. La direction de Cap Gemini indique que l'Inde sera le premier pays du groupe en termes d'effectifs ? l'horizon 2008. Un consultant informatique indien co?te ? l'entreprise 25 US Dollars de l'heure, alors qu'on ing?nieur informatique am?ricain co?te entre 140 et 200 US Dollars de l'heure. En Chine, Areva T&D ouvre deux nouveaux sites de production ? Xiamen, un sous la forme de joint-venture avec partenaire chinois et l'autre qui reste la propri?t? exclusive d'Areva. Ainsi nous pouvons constater que les entreprises europ?ennes sont tr?s dynamiques sur les march?s ?mergents. A la suite de l'attribution, par la SNCF, du march? de remplacement du Transilien ? Bombardier (groupe canadien), plut?t qu'? Alstom (groupe fran?ais), beaucoup d?non?aient un manque manifeste de patriotisme ?conomique. Que ces personnes outr?es se rassurent, les groupes ?trangers peuvent aussi ?tre tent?s de cr?er des emplois ? l'?tranger et notamment en France (Bombardier n'a-t-il pas annonc? que 80% des Transiliens command?s seraient assembl?s en France ?), et qu'elles n'oublient pas que les grands comptes fran?ais n'ont pas vraiment des caract?res d'enfants de choeur sur les march?s en pleine croissance. Et puis en France, on peut aussi compter sur le d?part en retraite de la g?n?ration du baby-boom pour raviver la flamme du march? de l'emploi.