Antoine Online

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 22 février 2006

Modern Asia at its best (5/5)


Je d?boulais ? Kyoto en d?but d'apr?s-midi. Premier coup d'oeil : une ville plus grise, plus industrielle, beaucoup plus triste que Tokyo. Doute, incertitude, interrogation, anxi?t? ! Cette ville allait-elle me faire aussi bonne impression que Tokyo ? Malheureusement les deux temples qui m'?taient accessibles ? pied fermaient ? 17 heures. Un peu juste donc, je n'ai rien pu visiter, je me suis content? d'une ballade pour rep?rer la ville et voir les lieux sur lesquels je devais revenir le lendemain.



J'eus le temps d'arpenter la gare durant ces premi?res heures. Construction moderne aux proportions d?lirantes, et abritant un grand magasin, des galeries commerciales, un h?tel, entre autres.



Face ? la gare se trouve un second h?tel, le Kyoto Tower Hotel surplomb? d'une tour pas tr?s haute mais quand m?me bien visible.



Kyoto compte 17 sites class?s au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Je d?butais la journ?e par la visite de Nishi Hongan-Ji b?ti en 1591 par Toyotomi Hideyoshi. A l'origine, le temple accueillait l'?cole bouddhiste Jodo Shin-Shu (qui existe encore du reste avec plus de 10000 temples et 12 millions d'adeptes dans le monde semble-t-il !). Malheureusement le hall principal de ce temple est recouvert d'un hangar pour restauration jusqu'en 2008 ou 2010. Le hall secondaire, Daisho-in, et la porte Kara-mon, valent n?anmoins qu'on s'y attarde.


Les panneaux de bois sculpt?s sur la porte Kara-mon.




Il est possible de rentrer dans les halls bien s?r mais uniquement en chaussettes ! A l'int?rieur, l'ambiance est ? la pri?re et ? la m?ditation bouddhiste. La preuve en vid?o ci-dessous. Finalement, je n'ai pas particuli?rement aim? ce temple, c'est une bonne introduction ? ce que nous pouvons trouver dans les parages mais il y a bien mieux ! C'est ce que nous allons voir par la suite...




Direction le Nijo-Jo pour la suite de la journ?e ! Ce ch?teau, ?rig? en 1603, f?t la r?sidence du Shogun nomm? Ieyasu. Les Shogun tenaient le pouvoir politique au niveau r?gional. L'Empereur avait tr?s peu de poids face ? eux, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle la dynastie des empereurs japonais est la plus longue au monde and still running ! Personne n'a vu jusqu'? pr?sent l'utilit? de renverser la dynastie puisque la position d'Empereur n'apporte aucun pouvoir ! (merci ? Guillaume pour cette mise au point). Nijo-Jo donc, voil? un lieu qui figure parmi les nomin?s au "World Cultural Heritage" et qui ne le vole pas. A l'int?rieur de l'enceinte du ch?teau entour?e de douves, se trouvent en fait le Ninomaru Palace et son jardin et le Honmaru Palace et son jardin. Les jardins sont tr?s soign?s et il est agr?able de s'y promener m?me si la v?g?tation n'est pas encore au mieux de sa forme (hiver oblige). Sur les deux "palaces", je n'ai travers? que le Ninomaru Palace. Ces pavillons sont superbes. L'architecture est toute simple : pi?ces carr?es recouvertes de tatamis au sol ; panneaux coulissants, murs et plafonds peints, les motifs sont tr?s simples. Un arbre, un h?ron ou une feuille dor?e. C'est ?pur? ! Toutes les pi?ces sont faites sur ce m?me principe : bureau du Shogun ou des ministres, salle de repos, salle de r?ception. Une chose est tr?s ?tonnante dans la maison du Shogun, une chose que j'ai d'ailleurs retrouv? ? d'autres endroits par la suite : le sol chante. Il ne grince pas, il fait r?ellement une sorte de cui-cui. Ainsi, il ?tait impossible de p?n?trer chez le Shogun par surprise puisque le parquet avertit de toute pr?sence.



En sortant du Nijo-Jo, j'ai fait un petit crochet par le jardin Shinsen-en qui se trouve en face. Ce jardin est tr?s nul. J'ai donc repris le m?tro pour gagner le bord Est de la ville qui est encercl? par les collines. En effet, un grand nombre de temples, shrine et anciennes demeures imp?riales se trouvent sur les flancs de ces collines autour de la ville. Mon objectif ?tait le Nanzenji Temple, un ensemble de demeures japonaises traditionnelles et de temples ouverts sur la nature. Le Nanzenji est comme son nom l'indique un temple Zen. En r?alit?, cela ne m'a pas paru fondamentalement des autres temples vus jusque l?... devrait-ce l'?tre ? A vrai dire, je n'en sais rien. Il fut construit sur la seconde moiti? du 13?me si?cle, fut d?truit par les flammes ? trois reprises en 1394, 1448 et 1467. Il fut finalement reconstruit dans sa configuration actuelle sur la seconde moiti? du 16?me si?cle. Le Hojo Garden et le Hojo Hall sont les deux endroits ? ne pas manquer. La demeure est on-ne-peut-plus traditionnelle et ? ?chelle humaine (? la diff?rence d'un "palace" comme le Nijo-Jo du Shogun). On circule entre les diff?rentes parties de la maison sur de petites passerelles enjambant les jardins travaill?s ? la perfection. Dans ces jardins, il est possible de voir ces fameuses formes dessin?es au r?teau sur les petits galets. Ajoutez ? cela une fine couche neigeuse et c'est v?ritablement superbe !





J'ai ensuite visit? un autre pavillon tout proche, magnifiquement int?gr? ? la nature avec un beau jardin qui monte sur le flanc de la montagne. Ce pavillon m'a fait repenser d'un coup au pavillon en bois dessin? par Philippe Starck. Y'avait-il des inspirations japonaises dans sa r?alisation ? En me baladant dans le jardin, c'?tait tellement propret et ? base de bois que j'avais des images de Myst en t?te.






En revenant vers le centre-ville, je traversais les grandes art?res commer?antes. Certaines sont couvertes sur des centaines de m?tres. En cas de pluie, on peut donc passer la journ?e ? l'abri sous les arcades, c'est pratique mais c'est assez moche. Ceci ?tant, Nishiki Market est particuli?rement int?ressante ? arpenter puisque c'est un march? o? l'on observe tous les mets japonais et il y en a des choses bizarres, croyez-moi.




Et voil? comment se terminait cette semaine de tourisme au Japon entre modernisme extr?me et tradition. Retour Shanghai en partant de l'a?roport international du Kansai, situ? sur une ?le artificielle dans la baie d'Osaka.



En prime une vid?o d'avion (B777-200) de VietNam Airlines qui d?colle... juste parce que j'aime bien ?a.




vendredi 17 février 2006

Modern Asia at its best (4/5)


Ma derni?re journ?e compl?te ? Tokyo fut bien charg?e. Il fallait absolument rattraper le temps perdu sous le d?luge la veille. Le ciel ?tant cl?ment, j'ai pu suivre ma feuille de route jusqu'? son terme sans accrocs. Ma premi?re ?tape se trouvait ? nouveau ? Shinjuku, c?t? immeubles de bureaux, en haut du Metropolitan Governement Tower. Cet immeuble est une grosse cit? administrative, comme un peut le deviner par son nom, et a une architecture un peu sp?ciale. La tour se divise en 2 ? mi-hauteur, de l? partent 2 fl?ches. Vu de loin, ?a peut faire penser ? une cath?drale. L'int?r?t de cette tour est qu'elle offre aux visiteurs 2 observatoires (un dans la fl?che Nord, l'autre dans la fl?che Sud) pour admirer la ville d'en haut. Je suis mont? dans la fl?che Sud.


Le Metropolitan Governement Building


Panorama de la ville en regardant vers l'Est. Pour en savoir plus, cliquez ici.


Panorama du quart Sud-Ouest de la ville. Pour en savoir plus, cliquez ici


Du haut de mon poste d'observation, j'ai enfin pu situer la Tokyo Tower dans le paysage (la tour rouge et blanche qui sert de relais TV comme la tour Eiffel). Et j'ai aussi bien s?r me rendre compte que la ville n'avait pas de limites. Tout ce qu'on a sous les yeux est urbanis?, jusqu'? la mer, la montagne ou la ligne d'horizon.



J?ai ensuite d?ambul? dans le quartier quelques minutes avant de trouver une salle de jeux gorg?e de jeux d?arcade qui clignotent et font plein de bruit. Entre les jeux de baston avec fusil mitrailleur en guise de manette et course automobile, je pr?f?re m?emparer du volant. C?est ce que je fis le temps de quelques parties. Ce n?est pas fondamentalement diff?rent de ce qu?on peut trouver en France, hors mis les instructions en japonais. Bon? c??tait histoire de dire que j??tais all? dans une salle de jeux vid?os au pays des jeux vid?o. D?ailleurs apr?s coup, je pensais ? une chose?: il y a bien un Sony Building en ville, j?en ai d?j? parl?, mais il n?y a aucun monument ? la gloire de Nintendo. Dommage.




A la mi-journ?e, je d?barquais ? la station Harajuku gr?ce ? la Yamanote JR line pour aller visiter le Meiji Jingu au centre duquel se trouve le Meiji Shrine. Cette derni?re phrase est incompr?hensible, c?est vrai. Il s?agit en fait d?un grand parc (le Meiji Jingu) dans lequel se trouve un temple (Shrine) ? la gloire de l?empereur Meiji et de sa femme l?imp?ratrice Shoken. L??re Meiji fut prosp?re et s??tala de 1868 ? 1912. Cet empereur est reconnu pour avoir jeter les fondations n?cessaires ? la construction d?un Japon moderne et ouvert sur le monde. Originellement, cet ensemble fut achev? en 1920 mais tout fut d?truit par les bombardements durant la Seconde Guerre Mondiale. Impossible n??tant pas japonais, il fut reconstruit suivant les plans et mat?riaux d?origine (bois de cypr?s japonais venant de Kiso) en 1958. Ainsi ce temple est de style Nagarezukuri et le parc comptent ? peu pr?s toutes les esp?ces d?arbres pr?sentes au Japon car ils ont ?t? offerts par tous les habitants de l?archipel qui souhaitaient rendre hommage ? Meiji et Shoken. Une des particularit?s architecturales des ??Shrine?? par rapport au temple bouddhistes est la sorte de grand portail d?entr?e appel? ??Torii??.


Un Torii / Un Temizusha / L'entr?e principale du Meiji Shrine

Toits / Tablettes en bois de pri?res ou voeux manuscrits / Le b?timent principal


A l?entr?e des Shrine, les japonais observe un petit protocole. En voici la description (traduction d?un petit prospectus r?cup?r? ? l?int?rieur du Shrine)?:
1- Dans une tenue appropri?e, avancez le long du chemin principal et passez sous le portail Torii.
2- Rincez vos mains puis votre bouche en utilisant l?eau provenant du bassin en pierre situ? ? l?endroit appel? Temizusha. Ne trempez pas directement vos l?vres dans la louche en bois.
3- Avancez ensuite jusqu?au b?timent principal. Jetez quelques pi?ces dans la bo?te pr?vue ? cet effet si vous le souhaitez.
4- En face du temple principal, inclinez-vous deux fois, tapez deux fois dans vos mains et inclinez-vous de nouveau une fois.



Les Torii sont plut?t impressionnants, sinon le temple en lui-m?me est clean mais je n'ai pas trouv? ?a d'une particuli?re finesse artistique. C'est simplement un joli lieu, bien calme. Dans la cour du temple principal se trouvait un couple de mari?s en train de faire des photos au moment o? je passais par l?. Il ?taient habill?s de beaux kimonos. En sortant de l?, je faisais un long crochet par Yoyogi-Koen, un autre grand parc adjacent au Meiji Jingu. Grandes pelouses, grands ?tangs avec hauts jets d'eau, propre, sympa sans doute pour les dimanches apr?s-midi ensoleill?s. A propos de parcs et jardins, je peux vous r?v?ler que Tokyo peut ?tre un peu glauque parfois car cela semble ?tre la ville des corbeaux. C'est compl?tement dingue mais dans tous les espaces verts que j'ai travers?, il y avait des troupeaux de ces oiseaux pas bien jolis ni agr?able ? entendre.


Beautiful tree / Japanese wedding / Torii again


En partant du parc, je suis tomb? sur des journalistes de presse automobile (?) qui prenaient en photo la Nouvelle Clio sous toutes les coutures, porti?res et capot ouverts, sur un parking. Marrant. Un peu plus loin, je d?passais le Tokyo Horse Riding Club, le standard sur le parking se situait autour de la Mercedes SL600 (je ne savais m?me pas que ce mod?le existait ! Je pensais que la gamme s'arr?tait ? la SL500). Je jetais ensuite un oeil sur Omote-Sando, grande art?re ultra-commer?ante, sorte de Champs-Elys?es bis. Mais nous n'?tions pas dimanche, la rue n'?tait donc pas rendu aux pi?tons, je n'avais ni faim et je n'avais rien ? acheter de particulier. D?s lors je passais vite mon chemin pour me rendre ? Odaiba. Odaiba est la grande ?le artificielle dans la baie de Tokyo au moment de la bulle financi?re ? la fin des ann?es 80. Pour me rendre l?-bas, j'ai encore du emprunter un nouveau r?seau de transport en commun. Il s'agit de la Yurikamome Line, c'est un joli train tout automatique qui ressemble ? la ligne 14 ? Paris.




En route pour Odaiba par la Yurikamome Line, on dirait presque que c'est moi qui conduit dis donc !


Je suis arriv? sur l'?le pour suivre la tomb?e de la nuit et l'embrasement de la ville. Sur ce morceau de terre gagn? sur la mer, le Odaiba Marine Park offre un magnifique panorama sur Tokyo. C'est sans doute encore plus agr?able de se trouver l? qu'au Yoyogi Koen par un beau dimanche ensoleill?. J'ai pass? le plus gros de mon temps sur l'?le dans le Fuji TV Building. L'?difice abrite les bureaux de Fuji TV comme son nom l'indique. Sur la fa?ade court un grand escalator un peu dans le m?me style que ceux du centre Georges Pompidou ? Paris. Ce b?timent compte aussi un mus?e et un magasin de tout ce qui est diffus? sur Fuji TV. Et le plus important bien s?r, la sph?re et son observation deck au 25?me ?tage.


Le Rainbow Bridge enjambant la baie et le Fuji TV building (sa sph?re et son escalator).


De l'int?rieur de cette sph?re, j'ai donc regard? la nuit tomber sur Tokyo. C'?tait superbe. Avant de partir, j'ai fait le tour en dix minutes d'une exposition sur les mammouths. Il y avait le squelette de la t?te d'un mammouth sorti des glaces sib?riennes quelques ann?es auparavant. Avant de quitter l'?le, je suis all? immortaliser la mini-Statue de la Libert? pos? dans le Marine Park. New York City, Paris, Tokyo, ? chacun sa Statue de la Libert? !




Diff?rents formats de la baie de Tokyo


Mini Statue de la Libert? dans Odaiba Marine Park


Derni?re ?tape de la journ?e, direction m?tro Kamiyacho pour grimper dans la Tokyo Tower, la Tour Eiffel rouge et blanche de Tokyo ! Une autre tour et un autre observatoire, le troisi?me de la journ?e, celui-l? est ? 150 m?tres du sol. Je me suis livr? ? une des plus belles s?ances photos nocturnes de ma vie ! Vous avez d?j? vu le r?sultat ici si vous ?tes des fid?les de ce blog. Superbe point de vue sur la ville donc et l'originalit? de cet observatoire est qu'il y a des fen?tres dans le sol. C'est-?-dire que par endroit le plancher est transparent, on d?couvre ainsi les pieds de la tour sous nos semelles, ce n'est peut-?tre pas l'attraction le plus marrante pour les personnes souffrant de vertige.


Tokyo Tower


Vues depuis l'observatoire vers Ginza et avec un temps d'ouverture de l'obturateur long



Le lendemain, je devais prendre le train pour Kyoto quelques minutes apr?s midi. Je passais les derni?res heures de la matin?e ? l'Apple Store (pour changer...). Sur le chemin de la gare, j'ai pris le temps de traverser le Tokyo International Forum dont l'architecture est tout ? fait remarquable.




Le Tokyo International Forum et la gare de Tokyo


J'attendais avec impatience mon trajet en train ? grande vitesse appel? "Shinkansen" car j'avais vu que les trains avaient de dr?les de bouille. On peut les imaginer tout droit sortis de l'esprit de dessinateurs de manga. J'ai trouv? presque facilement le quai o? allait se pr?senter le train m'emmenant vers Kyoto en 2h30 pour 450 kilom?tres environ. Une fois renseignement pris sur le panneau d'affichage du quai, j'ai pu prendre le temps de parcourir les quais pour immortaliser ces trains photog?niques.


Euh... ... ... ah oui c'est bien ?a.



Mon train ornithorynque / Un train bien effil? / Bad Boys


L'int?rieur d'un train Shinkansen est spacieux, en classe de base il y a m?me davantage de place pour les jambes qu'en premi?re classe des TGV fran?ais. Durant le trajet, une personne passe r?guli?rement avec un chariot pour vendre ? manger ou ? boire. Le contr?leur salue en t?te de rame pour pr?venir qu'il s'appr?te ? r?clamer les titres de transport des passagers, il adresse un remerciement individuel ? chaque voyageur au moment de contr?ler les billets et avant de passer ? la rame suivante, il revient encore une fois saluer et remercier tout le monde. Si ce n''est pas attentionn? et courtois ?a ... ! Et puis bien s?r, je m'en r?jouissais ? l'avance, entre Tokyo et Kyoto, il y a le Mont Fuji ! Je me souviens d'un ?pisode d'Olive et Tom o? le pote d'Olive qui avait un p?re peintre, et un monde de vie assez nomade, avait la t?te appuy?e contre une vitre dans un train, il observait d'un air songeur le paysage avec le Mont Fuji dans le fond. J'ai enfin pu coller une r?alit? sur ce dessin. Incroyable.


Fujiyama - 3776 m?tres



Apr?s l'urbanisme condens? de la capitale, migration vers un esth?tisme japonais plus traditionnel : Kyoto...

mercredi 15 février 2006

WC & Earthquake


Au Japon, deux choses, qui ne se trouvent ? ma connaissance pas ailleurs, sont marquantes et font partie du quotidien des millions d'habitants de l'archipel. La premi?re de ces choses sont les toilettes ? l'occidentale des japonais. Un v?ritable bijou de confort et de modernisme, optimis? comme on sait si bien le faire au pays du Soleil Levant. Le second fait marquant sont les constructions antisismiques.

What could be so special about WC ?

Les essayer, ce sont les adopter. Tout d'abord, prenons le temps de jeter un oeil au tableau de bord, avant de passer en revue la feuille d'instructions.



Impressionnant n'est-ce pas ? Pas de panique, ?a va tr?s bien se passer. D?taillons le tableau de bord, le gros bouton gris ? l'extr?mit? gauche du "pee and pooh control panel" sert ? r?gler l'intensit? du jet de rin?age de notre royal post?rieur. Les trois boutons suivants sont assez simples d'utilisation. Nous avons une sorte d'arr?t d'urgence (STOP bouton carr?), la fonction Douche et la fonction Bidet (ce sont 2 petites buses r?tractables visibles sur la photo ci-dessous). La diff?rence entre ces deux fonctions l? tient, je crois, dans la largeur de diffusion du jet. Pour la douche, la zone arros?e est assez pr?cise, le jet est directif. En mode bidet, on obtient un arrosage plus diffus. Enfin, c'est ce que j'ai cru ressentir. lol. Notez ?galement que l'eau diffus?e en mode douche ou en mode bidet est chaude ! C'est, certes, la moindre des choses lorsqu'on atteint un tel niveau de sophistication.

Poursuivons. Le dernier bouton, sur la droite, est le comble du confort pour l'homme moderne. Il est aussi possible de s?lectionner la temp?rature de pr?-chauffage de la lunette. Oui Madame, oui Monsieur, vous avez bien entendu, la lunette des toilettes est chaude en toutes saisons. J'?tais parti dans l'id?e que le r?glage "Low" ?tait bien suffisant mais finalement je recommanderai le r?glage "High" qui ? mon sens d?cuple le plaisir d'aller ? la selle. Ce serait pour ainsi dire aussi agr?able que de prendre un bon bain chaud. Passons. La fiche d'instructions, quant ? elle, nous est compl?tement inutile tant qu'elle persistera ? ?tre r?dig?e en japonais. Inutile ou presque puisqu'on y apprend tout de m?me qu'au moment de la douche, un d?odorisant est ?galement diffus?. La cerise sur le g?teau, ai-je envie de dire.

Quid de la s?curit? sur un tel engin ? La question est bien l?gitime. Qu'est ce qui me garantit que je ne vais pas ?tre sauvagement attaqu?, alors que je m'appr?te ? entrer en position de faiblesse, par un appareil si intelligent ? Mais le capteur magique vous r?pondrai-je ! Voyez plut?t la photo suivante, et notez le capteur en bas du couvercle (le rectangle noir) qui ne permet l'activation de toutes les options cit?es pr?c?demment que lorsqu'un bas de dos se pr?sente face ? lui. Ainsi, il n'est pas possible de se faire arroser autrement que ce qui a ?t? pr?vu dans le cahier des charges.



Un mot sur la chasse d'eau, le m?canisme d'activation de la chasse d'eau n'est pas in?dit ? l'inverse de la mani?re dont se vide la cuvette. L'eau n'arrive pas d'en haut pour ruisseler jusque dans le fond ; elle est "mise en forme" et expuls?e par un "curve" dans le fond de la cuvette, ce qui a pour effet de provoquer la formation d'un tourbillon juste avant le siphonnage complet du syst?me par je-ne-sais-quelle type de clapet qui s'ouvre dans la tuyauterie en aval. C'est rudement bien fichu.

Suis-je capable d'aller encore plus loin ? Un peu mon neveu. Ci-dessous, une vid?o tr?s courte exposant le fonctionnement de la buse.



Pour les amateurs, le b?tisier de cette s?quence se trouve ici.

Derni?re chose, promis, sur ces toilettes de l'an 2000, la fermeture du capot, en vid?o ci-dessous, r?v?lant encore une fois la noblesse et le degr? de sophistication de l'appareil. Je ne trouve qu'un mot pour d?crire cela : majestueux.




Je ne serai pas ?tonn? d'apprendre que les gars de l'Agence Spatiale Japonaise soient pour quelque chose dans une telle invention.

Au moins autant que dans le concept suivant, puisqu'il s'agit des constructions antisismiques. J'ai crois? sur ma route quelques gros chantiers de tours en pleine ville, et j'ai r?alis? ces quelques photos.



Vous l'aurez remarqu? aussi bien que moi, les tours sont enti?rement construites en poutres m?talliques, ce qui a pour effet de les rendre "souples" ; et les fondations sont vraisemblablement amortissantes, ce qui permet de mieux dissiper l'?nergie de mouvements oscillatoires dans le sol. J'ai m?me appris qu'on cerclait les immeubles, de la m?me mani?re qu'on cercle un f?t en bois au moyen d'un anneau m?tallique, pour s'assurer que tout restera solidaire en cas de secousse sismique importante. Et pour des b?timents qui se touchent, il est courant d'intercaler des plaques de caoutchouc entre les deux ?difices pour ?viter qu'ils ne s'entrechoquent trop violemment. Pour comparer avec d'autres tours que j'ai vu se construire ? Shanghai, je peux dire qu'elles sont davantage faites de b?ton que de poutres m?talliques. Le nouveau gratte-ciel en construction ? Pudong, par exemple, poss?de un noyau en b?ton arm? (qui accueillera les cages d'ascenseurs et d'escaliers certainement) autour duquel se dresse un squelette m?tallique.

Nous pourrions aussi parler des "tranch?es techniques" au chapitre construction antisismiques. Encore qu'elles peuvent aussi ?tre tr?s utiles partout o? la Terre ne tremble pas. Il s'agit en fait des r?seaux de canalisations auxquels on peut acc?der par des trappes viss?es sur la chauss?e. Plus besoin de pelleteuses pour acc?der aux r?seaux de gaz, d'?lectricit? ou d'eau, il suffit d'une cl? pour d?visser les panneaux en surface et le tour est jou?. C'est diablement intelligent. Ajoutez ? cela les dizaines de galeries souterraines tentaculaires (galeries commer?antes ou m?tro) et nous pouvons en retirer l'id?e que Tokyo est un gruy?re ?lastique.



mardi 14 février 2006

Modern Asia at its best (3/5)


Une grosse pluie, handicapante pour le touriste, est tomb?e toute la journ?e suivante. Je fus donc contraint de me tourner vers les activit?s int?rieures. En quittant Ginza le matin, je faisais une longue halte ? l'Apple Store pour surfer et tester les nouveaut?s. Puis ? quelques m?tres de l?, je parcourais tous les ?tages "Show Room" du Sony Building dont la fa?ade est une sorte de grande mosa?que color?e de haut en bas. Six ?tages de produits en d?monstration : toutes la gamme d'ordinateurs, tous les lecteurs CD, cha?nes Hifi, lecteurs Minidisc et MP3, les cam?ras num?riques allant du mod?le premier prix grand public au mod?le HD professionnel, les tables de montage, les casques audio, les appareils photos num?riques, toute la gamme des ?crans de t?l? Bravia, les Playstation, les PSP... tous les produits Sony sont l? pr?sent?s et ? disposition des visiteurs-testeurs ! On peut s'asseoir dans les canap?s face ? chaque ?cran plat pour appr?cier l'image et l'installation sonore, on peut prendre des photos, on peut filmer, on peut monter sur les ordinateurs, on peut jouer ? GranTurismo 4 assis dans un si?ge baquet, volant entre les mains, p?dales au bout des pieds, le tout sur un ?cran plat d'un bon m?tre de diagonale juste devant soi. On peut aussi tester les nouveaut?s sur la PSP. Et cerise sur le g?teau, on pouvait jouer avec le chien A?bo. Tout ceci est ma foi excellent !


L'Apple Store et le Sony Building


Je prenais ensuite le m?tro pour Shinjuku, autre grand quartier anim?, au nord de Shibuya. Ce quartier est s?par? en une partie Ouest : pleine de grand immeubles de bureaux et c'est aussi l? o? se trouve le Park Hyatt port? sur grand ?cran dans "Lost in Translation" ; une partie Sud-Est : tr?s commer?ante gr?ce aux grands shopping mall install?s l? ; et une partie Nord-Est r?put?e pour ?tre le "Marais" de Tokyo, ses rues sont anim?es par les bars et les restaurants. Mais il pleuvait encore et toujours, au point d'avoir le pantalon imbib? d'eau jusqu'au genoux si on se risquait ? sortir ? l'air libre. Voyez sur la photo suivante, au fond de la rue, le haut de l'immeuble se perd dans la brume.



J'ai tout de m?me trouv? abri au mus?e d'art Sompo au 42?me ?tage de la tour du m?me nom dans le quartier des immeubles de bureau. Le nom complet du mus?e est : Seiji Togo Memorial Sompo Japan Museum Of Art. L'artiste japonais Seiji Togo avait constitu? une petite collection d'oeuvres en plus de s'adonner lui-m?me ? la peinture. A sa mort, il f?t don de sa collection et de ses oeuvres ? la Yasuda Insurance Company, avec qui il avait la volont? commune de puis un bout de temps de monter une vraie fondation qui pourrait perdurer. La Yasuda Kasai Fine Art Foundation ouvrit ce mus?e en 1976, 2 ans avant la mort de Togo. Aujourd'hui le mus?e a chang? de nom car la compagnie d'assurance dont il d?pend a aussi chang? d'identit?. Dans ce mus?e, on y admire des toiles de Seiji Togo (pas d?sagr?able), mais aussi des oeuvres de Ryusei Kishida, Kayo Yamaguchi, Togyu Okumura, Ikuma Arishima, Kenzo Okada (?a me fait marrer de citer un tas de noms japonais), Grandma Moses (j'aime pas du tout) et beaucoup plus proche de ce que nous connaissons : Pierre-Auguste Renoir ("Baigneuse" et "Jeune fille au chapeau"), Paul C?zanne ("Pommes et serviette"), Paul Gauguin ("L'All?e des Alyscamps"), Vincent Van Gogh ("Sunflowers" mais pas le plus beau).


L'immeuble o? se trouve le mus?e au 42?me ?tage (le blanc avec une courbe).


Pendant cette journ?e bien pluvieuse, j'ai beaucoup d?ambul? dans la "ville souterraine". J'ai pu me rendre compte qu'il y a du monde absolument en permanence. C'est un balais permanent de gens qui marchent dans toutes les directions en s'?vitant, sans jamais aucun contact, c'est beau de voir ?a. Car pour celui qui arrive de Chine, il sera davantage habitu? ? voir les gens se marchant dessus, se bousculant sans cesse sans s'excuser, essayant en permanence de gruger les files d'attente, etc. Ici au Japon que nenni, l'ordre, l'organisation et le respect des autres fait partie des g?nes communs ? tout individu ! C'est fascinant de d?bouler sur un quai de gare et de voir les gens en file indienne dans une file d'attente imaginaire, car le train n'est pas encore arriv?, mat?rialis?e au sol par 2 traits de couleur. Cela semble ?tre le paradis des psycho-rigides, des maniacs et des perfectionnistes. En revanche, le carcan impos? est si rigide que celui qui se sent mal ? l'aise avec la norme doit beaucoup souffrir. En contrepartie, si on accepte cette vie carr?e et organis?e, on doit ?tre ? peu pr?s assurer de b?n?ficier de tout le confort disponible, de pouvoir donner aux enfants une bonne ?ducation, etc. Forc?ment, de fortes contraintes doivent engendrer des rejets d'une violence proportionnelle ? l'intensit? de ces contraintes. Puisque la journ?e est g?ch?e, j'en profite pour vous exposer les quelques trouvailles typiquement japonaises que j'ai pu voir.


Interdiction de fumer dans la rue !


Parking ? v?los ? ?tages pour gagner le moindre m?tre carr?.


Plaque tournante simplifiant les manoeuvres des grosses voitures ? l'entr?e des parking.


La canette de Coca avec goulot, impossible de se couper les l?vres.


Les milliers de distributeurs (pour manger, pour boire, pour fumer) partout dans les villes.


La lavabo tout-en-un. En haut ? gauche, distributeur automatique de mousse savonneuse ; en haut ? droite, l'eau bien s?r ; et lorsque vos mains sont propres et rinc?es, approchez les mains vers le bas du lavabo sur la photo et hop ! souffle d'air chaud pour le s?chage.


L'empilement des voies ferr?es, encore un gain de place.


Derni?res impressions de la journ?e : un petit parc alors que je me promenais dans le quartier de Roppongi Hills. Et puis le m?tro, encore, avant de passer devant l'immeuble du grand magasin Wako et sa fameuse pendule.




Enfin, voici en vid?o le flux des gens dans les couloirs du m?tro (station Shinjuku) en fin d'apr?s-midi.





Bonus :



lundi 13 février 2006

Modern Asia at its best (2/5)


Le lendemain de mon arriv?e nocturne, c'en ?tait parti pour les d?couvertes suivant ? moiti? le parcours classique du touriste de passage et ne r?pondant qu'? mes propres envies pour l'autre moiti?.



J?ai commenc? par traverser les quartiers de la gare, Marounouchi et Otemachi pour me rendre au jardin jouxtant la Cit? Imp?riale au Nord-Est. Le parc Higashi-Gyoen, c?est son nom, est retranch? derri?re des douves et des remparts. Il s?agit en fait du terrain de l?ancien ch?teau fort du temps o? la ville s?appelait Edo. De ce ch?teau, il ne reste malheureusement rien d?autre qu?un grand terrain gazonn? et une base de donjon. Bien mais pas top, il aura fallu que je pers?v?re jusqu?au jardin Ninomaru, toujours ? l?int?rieur de la m?me enceinte, pour trouver des inspirations de Japon plus traditionnels?: une maison de th? sur petits pilotis, un ?tang, un agencement de cailloux et d?arbres savamment travaill?s.


Le parc Higashi-Gyoen / Un pavillon de musique construit dans les ann?es 60 pour l'anniversaire de l'imp?ratrice / Un camelia


Une maison de th? / Les arbres du jardin Ninomaru / Les douves


J?allais ensuite vers la Gare pour acheter mon billet de train pour Kyoto, 3 jours plus tard. D?s que j?eus r?ussi ? localiser la bonne machine automatique, ce fut assez simple puisqu?on pouvait faire appel aux menus en anglais. Mon billet de train en poche, je souhaitais poursuivre la journ?e dans le quartier d?Ueno. Pour s?y rendre, le m?tro semblait le moyen le plus simple? simple oui, d?s lors que l?on en a saisi les subtilit?s. J?achetais un billet ? une autre borne automatique, apr?s avoir longuement m?dit? sur un plan du r?seau en japonais. Sur ces plans, affich?s au-dessus des dsitributeurs de titres de transport, figurent beaucoup d?informations?: le nom de chaque ligne, la couleur de chaque ligne, la lettre symbolisant chaque ligne, le num?ro de chaque station sur chaque ligne, les tarifs adulte et enfant pour se rendre de la station depuis laquelle on observe le plan jusqu?? la station vis?e. ?a para?t parfait toute cette information comme ?a mais en fait la tendance est plut?t ? la noyade.



Je savais que je voulais me rendre ? Ueno, station 16 de la ligne G, soit la Ginza Line, ligne jaune orang?, et qu?il m?en co?terait un peu plus d?une centaine de Yens. Je savais tout cela donc et je me suis achet? le billet correspondant, tout du moins le croyais-je. Mon billet en poche, j?ai d?ploy? tous les efforts possibles pour trouver la bonne entr?e souterraine. Je cherchais co?te que co?te ? plonger sous la surface pour aller chercher, via les couloirs de correspondance de Tokyo Station, la station Kyobashi et cette foutue ligne G. Et ? chaque essai, le portillon automatique se refermait violemment sur moi en me disant?: ??Tu n?as pas le droit de passer par l?.?? La ville me rejetait. Pourtant, je l?appr?ciais d?j? mais elle ne semblait pas vouloir m?accueillir. J?aime autant vous dire que j??tais triste ? ce moment pr?cis. Et puis ? force de pers?v?rance, et avec la furieuse envie d?utiliser mon ticket avant tout, je finis par trouver la solution au bout de 50 minutes?: il ne fallait pas plonger sur terre mais s??lever dans les airs. On mettra ?a sur le compte de la fatigue passag?re? Mon ticket ne donnait pas acc?s au r?seau Tokyo Metro mais au r?seau JR Tokyo. Les trains ne roulaient pas sous terre mais en a?rien, ? l?air libre. Cette subtilit? comprise, tout se passa par la suite pour le mieux. N?importe quelle station comportant une correspondance faisant la taille de Ch?telet ? Les Halles, il est n?cessaire de mobiliser toute son attention pour ne pas louper les panneaux indicateurs, mais ? part ?a, on peut dire avec soulagement que ?a va.



Dans le quartier d?Ueno, il y la l?Ueno Park o? je me suis arr?t? visiter le Tokyo National Musem (ou TNM, pour frimer). Le b?timent abritant l?Art Japonais n?est pas mal de lui-m?me. On y voit des peintures, de la calligraphie, des tenues de samoura?s, des v?tements anciens, quelques objets issus de fouilles arch?ologiques?


Le Tokyo National Museum / A l'int?rieur / Le jardin ? l'arri?re


En sortant de l?, je me suis rendu ? pied dans le quartier d?Asakusa. Cela m?a donn? l?occasion de voir les petites rues o? les gens vivent. A Asakusa, l?attraction principale est le temple Senso-Ji. C?est beau, c?est grand, les murs de lanternes collent tout ? fait ? ce qu?on peut avoir en t?te avant de venir. De m?me que les petits papiers nou?s, contenant quelques souhaits, pri?res ou v?ux. En poursuivant mon chemin, je suis arriv? au bord de la rivi?re Sumida, o? se trouve le fameux immeuble dessin? par Starck?: la flamme dor?e et la chope de bi?re.


En marchant d'Ueno ? Asakusa...



Senso-ji


L'immeuble dessin? par Starck ? Asakusa.


La nuit tombait d?j?, je reprenais le m?tro pour Shibuya, ? l?autre bout de la ville. Shibuya est LE quartier o? la jeunesse Tokyo?te se retrouve pour sortir. Le voisinage est tr?s anim?, c?est fait de grands magasins sur les avenues, de restaurants et d?autres petites boutiques dans les petites rues, il y a du monde absolument partout. Pour preuve, jetez un oeil aux vid?os qui suivent. La place principale peut faire penser ? Times Square tant il y a de panneaux lumineux. Pour ma part, j?ai marqu? une bonne halte chez Tower Records avant de me ballader dans le quartier. Et pour ne rien vous cacher, j?y ai m?me achet? le dernier album de ??Belle and Sebastian??. Voil? un d?tail encore rudement int?ressant?j?esp?re que la lecture de ce billet n'aura pas ?t? trop douloureuse !





Et nous terminons par une vid?o pleine de l'ambiance nocturne animant Shibuya.



jeudi 9 février 2006

WTF!?



Le premier grand d?fi de Tokyo : la compr?hension, en vue de l'utilisation, du r?seau de transports en commun.


A suivre...

mercredi 8 février 2006

Modern Asia at its best (1/5)


Alors ?videmment, il s'agit l? d'aimer l'art urbain et d?mesur?. Aimer le b?ton, le goudron, les surfaces vitr?es. Etre capable de s'?bahir face ? une tour ou devant un centre n?vralgique de commutation quotidienne telle une bouche de m?tro o? se croise diff?rentes lignes de transports publics souterrains. Le r?gne des syst?mes autonomes au sein d'un environnement d?shumanisant o? des millions de personnes ne se connaissant pas vivent centr?es sur eux-m?mes.



Mon arriv?e ? Tokyo s?est faite avec le soup?on d?appr?hension habituel losrque l?on d?barque pour la premi?re fois dans une m?trop?le o? personne ne vous attend vraiment. Avant mon d?part, j?avais aussi lu que les japonais sont loin de pouvoir porter secours aux touristes comme peuvent le faire les su?dois ou les hollandais tout simplement car ils ma?trisent aussi bien l?anglais que les fran?ais para?t-il. Ceci salait donc ecnore un peu les choses. Mais bien ?videmment, Narita est un ar?oport moderne ??? l?am?ricaine?? o? il est improbable que l?on puisse se perdre.



Pour entrer au Japon, il y a une douane bien s?r. Les citoyens fran?ais (ou plus largement les ressortissants de l?Union Europ?enne) peuvent ?tre admis au Japon en tant que ??Temporary Visitor?? pour une dur?e de 3 mois sans visa, un passeport suffit. Au chapitre formalit?s, il faut remplir un formulaire avec les m?mes questions d?biles que pour passer la douane US (Etes-vous un criminel de guerre ou terroriste?? Etes-vous toxicomane?? Vous ?tes-vous d?j? fait expuls? du Japon par le pass???... et en bonus on est pri? d?indiquer la somme que l?on poss?de en liquide sur soi pour n?importe quelle devise que ce soit). On remplit sans faire le mariole en faisant la queue, on se pr?sent au ??custom officer?? que nous indique la personne en fin de file d?attente (m?me sch?ma qu?aux US?encore) et si on pr?sente pas trop mal, c?est gagn?. Mais l? surprise?!

Derri?re le ??baggage claim??, un deuxi?me barrage douanier pour les marchandises, et la sp?cificit? de celui-ci est que tout le monde y passe. D?habitude les douaniers vous regardent passer ou se permettent de ponctionner un sac par ci par l? dans le flot des voyageurs d?filant sous leurs yeux. Ici, on privili?gie l?accueil humain, tout le monde a le droit de se voir demander?:

- ??Qu?est ce que vous venez faire au Japon??
- Je suis toursite madame.
- Ah ouais? et pour combien de temps??
- 1 semaine madame.
- Et vous allez visitez quoi au juste??
- Tokyo et la r?gion d?Osaka madame.
- Mouais? bon. Tiens, regarde mon classeur, l?, et dis moi si tu reconnais sur les images des objets que tu as dans ton sac.
- (mmhhh? fusil ? canon sci?, j?ai pas ?a. Grenade, flingue, non plus. Plantes v?n?neuses et exotiques, j?ai pas ?a. Coca?ne, n?gatif. D?fenses d??l?phants, nein, corne de rhinoc?ros, pas l? pr?sentement. Seringue, non. Ah tiens?! une plaquette de m?dicaments? bon j?ai bien une tablette de Doliprane mais mieux vaut fermer sa gueule je pense.) Non madame, je n?ai rien de tout ?a.
- S?r?!?... bon OK. Dis moi, ouvre donc ta doudoune? L?, c?est une poche int?rieure ?a??
- Affirmatif.
- Je peux voir ce qu?il y a dedans??
- Mais sin problema? (iPod, protefeuille, carte d?embarquement)
- Bon? et ?a, ce sont d?autres poches?? Vide-les?!
- (Guide touristique, appareil photo)
- C?est vide?? Je peux t?ter??
- Fa?tes donc.
- Ah?! Je sens quelques chose l? ? droite?!
- C?est un gant madame. Regardez plut?t.
- Mouais?
- Je vous pr?viens tout de suite, y?a le m?me dans la poche de gauche.
- Bon allez ?a va, ?a va. Bon s?jour.
- THX , ++.??

La douani?re aura pu vous para?tre assez suspicieuse au cours de ce dialogue mais en fait, elle avait le sourire. Qu?on n?aille pas croire qu?on se fasse emmerder avant toute autre chose en arrivant au Japon.

Apr?s ces quelques formalit?s, j?avais de nouveau un peu de temps pour me figurer que jusque l? ???a envoyait lourd??. Apr?s un passage au tire-tunes, j??tais arm? pour m?acheter un aller simple vers le centre-ville. Il aura fallu un bus ride d?une heure trente pour l?atteindre. Sur le trajet, j?avais pu encore me r?p?ter que ???a envoie le p?t? quand m?me??. Au Japon, on roule ? gauche, ? l?anglaise. Attention donc aux passages pi?tons, les voitures n?arrivent jamais du c?t? o? on les attend.



Une fois d?pos? face ? la Tokyo Station ? gare centrale ? je me suis mis ? marcher d?un pas h?sitant dans la direction du Sud Sud-Est et ? peine 15 minutes plus tard je trouvais mi habitacion, dans des petites rues parall?les ? la grande art?re commer?ante de Chuo-Dori en plein Ginza (Ginza est le nom du quartier). Il fallait encore me nourrir avant de me coucher (il ?tait 23 heures). J?avais bien reper? un Wendy?s sur ma route mais le temps d?aller d?poser mon pactage et il avait d?j? ferm?. J?ai du me rabattre ? un autre comptoir vendant ? manger 24/24. Lors de cette premi?re exp?dition nocturne en plein Tokyo, j?ai parcouru quelques centaines de m?tres le long de Chuo-Dori donc. Cette avenue est le fief de toutes les plus grandes enseignes de luxe (style LV, Chanel et autres grands noms de la mode italiens, british, etc). A noter tout de m?me, au beau milieu de cette avenue, je suis tomb? par le plus grand hasard nez ? nez avec l?Apple Store. ?a m?a fait chaud au c?ur. Dans l?ensemble, cette ballade a pu voir 5 points se confirmer?:



1) Les voitures sont massives et rutilantes.
2) Il y a beaucoup de taxis, du m?me type que ceux de Hong Kong (m?me mod?le mais pas forc?ment rouges) avec les portes qui s?ouvrent et se ferment toutes seules.
3) La ville est propre.
4) Etre riche, ?a rend beau.
5) ?a envoie.



A suivre...

lundi 6 février 2006

Concrete, Steel and Glass.


Quelques photos de Tokyo la nuit en attendant un r?cit de ce voyage au Japon dans le courant de la semaine.